L'EFSA juge injustifiée l'interdiction de la culture du MON 810 en France


BRUXELLES - L'autorité européenne pour la sécurité alimentaire a rendu lundi un avis négatif après la demande de la France de suspendre l'autorisation de mise en culture du maïs transgénique Mon 810 du groupe Monsanto, car, selon elle, aucun des éléments présentés par Paris ne la justifie.

Le groupe d'experts de l'EFSA n'a trouvé dans la documentation fournie par la France aucune preuve scientifique démontrant un risque pour la santé humaine ou animale ou pour l'environnement et pouvant justifier l'adoption de mesures d'urgence, a souligné l'autorité dans son l'avis publié sur son site internet.

Ce n'est pas vraiment une surprise. L'avis de l'EFSA confirme ce dont nous nous doutions, a déclaré à l'AFP Frédéric Vincent, porte-parole du commissaire à la Santé John Dalli, chargé du dossier des OGM.

La Commission réfléchit aux suites à donner à cet avis, mais, techniquement, nous pourrions demander à la France de lever son interdiction à la culture du Mon 810, a-t-il averti.

La Commission attend l'issue de la prochaine réunion des ministres de l'Environnement de l'UE le 11 juin à Luxembourg et espère une issue positive sur ses propositions pour la mise en culture bloquées depuis près de deux ans par la France et de nombreux autres Etats, a dit M. Vincent.

Le dossier de la mise en culture des OGM sera un test pour le nouveau gouvernement socialiste français auquel sont associés les écologistes. La France ne devrait toutefois pas changer de position, selon les premières indications.

Paris avait demandé le 20 février à la Commission européenne de suspendre l'autorisation de mise en culture du Mon 810, en s'appuyant sur de nouvelles études, après qu'un premier moratoire, mis en place en février 2008, eut été invalidé en novembre dernier.

En retour, la Commission avait saisi l'autorité européenne pour la sécurité alimentaire, mais indiqué qu'elle n'envisageait pas de prendre de mesures d'urgence, dans l'attente d'un avis de l'EFSA.

Pendant ce temps, le gouvernement de droite français avait provisoirement interdit la culture du maïs transgénique afin de protéger l'environnement.

Le groupe américain Monsanto attend depuis près de deux ans la prolongation de l'autorisation de cultiver son maïs transgénique sur le territoire de l'UE.

L'EFSA a déjà rendu un avis favorable à cette demande et la Commission serait en mesure légalement d'entamer la procédure pour le renouvellement de cette autorisation, mais elle attendra également l'issue de la réunion des ministres de l'Environnement du 11 juin avant de se prononcer.

Monsanto a annoncé fin janvier qu'il ne vendrait pas de maïs transgénique en 2012 en France.

Le maïs OGM Mon 810 est l'un des deux OGM doint la culture est autorisée dans l'UE avec la pomme de terre Amflora du groupe BASF. Il est cultivé à grande échelle en Espagne.

(©AFP / 21 mai 2012 20h40)