L'Europe va plancher sur un accord inédit sur la protection des forêts


OSLO - Les pays européens sont convenus mercredi à Oslo de plancher sur une convention paneuropéenne pour la protection des forêts appelée d'ici à la fin 2013 à devenir le premier accord international juridiquement contraignant en la matière, a annoncé le gouvernement norvégien.

Le seul fait de tomber d'accord pour ouvrir des négociations constitue un progrès significatif, a déclaré le ministre norvégien de l'Agriculture, Lars Peder Brekk, hôte de la sixième Conférence ministérielle pour la protection des forêts en Europe (Forest Europe).

Dans le domaine de la politique forestière internationale, il s'agit d'une percée historique, a-t-il ajouté.

Initié en 1990 et réunissant 46 pays, le processus Forest Europe vise à encourager la protection et la gestion durable des forêts qui jouent un triple rôle puisqu'elles contribuent au développement économique mais également à endiguer le réchauffement de la planète et à préserver la biodiversité.

Selon la feuille de route décidée à Oslo, les négociations sur les contours du futur accord devraient débuter au plus tard le 31 décembre prochain, s'achever d'ici au 30 juin 2013 et être entérinées par les Etats-membres au cours d'une nouvelle Conférence ministérielle dans les six mois suivants.

Selon le rapport Etat des forêts d'Europe 2011, le Vieux Continent, territoire russe inclus, abrite 1,02 milliard d'hectares de forêts, soit un quart de la surface forestière mondiale.

Les arbres capturant du CO2 pendant leur croissance, les forêts européennes, qui n'ont cessé de s'étendre depuis deux décennies, absorbent 870 millions de tonnes de dioxyde de carbone par an, soit l'équivalent de 10% des émissions de gaz à effet de serre des pays de la zone en 2008.

Les métiers liés à l'exploitation des forêts représentent aussi 1% du PIB européen et emploient quelque 4 millions de personnes sur le continent.

(©AFP / 15 juin 2011 17h13)