L'ouragan Sandy traverse Cuba sans faire de victime


LA HAVANE (Cuba) - L'ouragan Sandy s'apprêtait jeudi matin à quitter Cuba après y avoir déversé des pluies diluviennes accompagnées de vents soufflant jusqu'à 175 km/h, sans faire de victime, ni de dégâts importants, selon l'Institut météorologique cubain.

Remontant vers le nord après avoir frappé mercredi la Jamaïque puis Cuba dans la nuit, Sandy, passé à la catégorie 2 sur l'échelle de Saffir-Simpson qui en compte 5, se trouvait à 05H00 (09H00 GMT) à 75 km à l'est d'Holguin, sur la côte nord de Cuba, et à 300 km au sud des Bahamas, où l'alerte a été déclenchée.

Se déplaçant à 30 km/h avec des vents retombés à 165 km/h, Sandy devait quitter Cuba vers 06H00 (10H00 GMT), selon la télévision cubaine qui n'a pas fait état de victime lors du passage de l'ouragan sur l'île.

Quelques zones ont été privées d'électicité et des dégâts matériels légers ont affecté des habitations, selon la télévision.

Six provinces du sud-est de Cuba avaient été placées en état d'alerte face à Sandy qui a touché la côte sud de Cuba mercredi à partir de 22H00 (02H00 GMT jeudi).

La télévision cubaine a retransmis toute la nuit divers reportages de ces provinces - Guantanamo, Santiago de Cuba, Granma, Las Tunas, Holguin et Camaguey - où la Défense civile, toujours très réactive face aux intempéries, avait pris des mesures préventives pour protéger les personnes et les biens.

Quelque 1.700 personnes ont ainsi été évacuées préventivement dans la province de Santiago de Cuba. Plusieurs centaines de touristes ont également été invités à quitter les zones côtières.

On ne peut pas mettre en danger une seule vie humaine, pas une seule, il faut évacuer les gens des zones que nous savons inondables, sans perdre de temps, a affirmé Lazaro Esposito, le chef de la Défense civile de Santiago de Cuba, à la télévision cubaine.

Quelques heures plus tôt, Sandy avait frappé la capitale de la Jamaïque, Kingston, où un millier de personnes ont été reçues dans des centres d'hébergement d'urgence. Une femme de 74 ans a été tuée par un éboulement, selon la police locale.

La police a ordonné mercredi un couvre-feu de 48 heures dans les principales villes de Jamaïque pour des raisons de sécurité et éviter d'éventuels pillages.

L'ouragan a également touché Haïti, plus à l'est, où une femme qui tentait de traverser une rivière en crue a trouvé la mort, selon la télévision cubaine.

Le président haïtien Michel Martelly a annulé une visite prévue à Cuba et la Première ministre jamaïcaine Portia Simpson-Miller a interrompu une visite au Canada pour rentrer dans son pays avant la fermeture des aéroports internationaux.

(©AFP / 25 octobre 2012 12h01)

News les plus lues