La Chine demande au CNT de garantir ses intérêts en Libye


PEKIN - La Chine a demandé au Conseil national de transition (CNT) libyen de garantir réellement les intérêts des entreprises chinoises en Libye, au cours d'un entretien de son vice-ministre des Affaires étrangères Zhai Jun avec le numéro deux du CNT, Mahmoud Jibril.

La Chine, seul membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU à ne pas avoir reconnu officiellement l'organe politique de la rébellion, respecte le rôle important du CNT en Libye, avec lequel elle est prête à maintenir des contacts étroits, afin de promouvoir des relations sino-libyennes amicales, a déclaré M. Zhai à M. Jibril lors d'un entretien vendredi à Paris, a rapporté le site internet de l'ambassade de Chine en France.

La Chine est prête à accorder une aide à la reconstruction de la Libye à hauteur de ses capacités après la guerre, et espère que le CNT tiendra compte des préoccupations essentielles de la Chine, respectera ses engagements et garantira réellement les intérêts des entreprises chinoises en Libye, a poursuivi le responsable.

M. Zhai représentait la Chine à la conférence sur la Libye qui s'est tenue jeudi dans la capitale française, mais seulement en tant qu'observateur.

M. Jibril lui a répondu que le CNT respectera les contrats économiques et commerciaux préalables de la Chine, et prendra les mesures nécessaires pour protéger les personnels et les biens chinois en Libye, selon le communiqué de l'ambassade chinoise.

La Chine avait évacué de Libye en février et en mars, lors d'une opération de grande envergure, quelque 36.000 de ses ressortissants employés dans les hydrocarbures, la construction, les chemins de fer ou les télécoms.

La deuxième économie mondiale a mis en oeuvre environ 50 grands projets en Libye pour une valeur estimée à au moins 18,8 milliards de dollars (13,1 milliards d'euros), selon le ministère chinois du Commerce.

Dans un commentaire diffusé jeudi, l'agence officielle Chine nouvelle a appelé les puissances occidentales à ne pas profiter de façon inéquitable des occasions commerciales offertes par la reconstruction de la Libye.

Cette opinion a été exprimée alors que le quotidien français Libération a rapporté jeudi que la France aurait conclu un accord avec le CNT au début du conflit libyen, lui attribuant 35% du pétrole libyen.

(©AFP / 03 septembre 2011 08h33)

News les plus lues