La Norvège, sans nouvelles de cinq ressortissants, révèle des détails de l'opération


OSLO - La Norvège a dit samedi être de plus en plus inquiète pour cinq de ses ressortissants dont elle est toujours sans nouvelles sur le site gazier algérien d'In Aménas et a livré quelques détails sur l'opération.

Un autre Norvégien a été retrouvé vivant plus de trois jours après le début de l'attaque lancée mercredi par des militants islamistes contre le complexe gazier, a annoncé le groupe pétrolier Statoil, un des exploitants du site.

Apparu à la télévision norvégienne, le rescapé a confié être resté confiné dans sa chambre de mercredi matin à samedi matin, jusqu'à ce qu'il soit secouru par l'armée algérienne.

Mais le sort de cinq autres ressortissants du pays scandinave reste inconnu et soulève de plus en plus d'inquiétudes.

Nous ressentons une préoccupation profonde et croissante pour nos cinq collègues, a déclaré le directeur général de Statoil, Helge Lund, lors d'un point de presse.

On ne doit pas se voiler la face: il est possible que des Norvégiens aient perdu la vie, a renchéri de son côté le Premier ministre norvégien, Jens Stoltenberg, au cours d'une conférence de presse.

Présent à ses côtés, le chef de la diplomatie norvégienne Espen Barth Eide a livré quelques détails sur la crise qui a pris fin samedi avec l'assaut final des forces de sécurité algériennes contre les derniers ravisseurs.

Les preneurs d'otages viennent de différents pays, essentiellement mais pas seulement de la région, a-t-il indiqué. Il est fait état de ressortissants de pays autres que l'Afrique du Nord, a-t-il ajouté, sans préciser les pays concernés.

Selon lui, des contacts entre les autorités algériennes et les ravisseurs retranchés avec des otages dans un bâtiment de l'usine à gaz ont eu lieu dans la nuit mais n'ont pas porté leurs fruits.

Sans donner plus de détails sur ce point, il a estimé que les autorités locales avaient fait preuve d'une grande prudence.

Il s'est aussi félicité de la communication avec l'Algérie, qui s'est améliorée au fil des derniers jours.

Selon un bilan provisoire officiel algérien, 23 otages ont trouvé la mort et 32 ravisseurs ont été tués depuis mercredi à In Aménas.

phy/sb

STATOIL

(©AFP / 19 janvier 2013 21h10)

News les plus lues