La Pologne doit choisir entre nucléaire et gaz de schiste


Varsovie - La Pologne doit choisir entre l'énergie nucléaire et le gaz de schiste, a estimé mercredi Krzysztof Kilian, patron de Polska Grupa Energetyczna (PGE), grand holding engagé dans les deux programmes.

Ces deux programmes à la fois ne peuvent être couronnés de succès. L'un exclut l'autre. On ne peut avoir à la fois la circulation à droite et la circulation à gauche, sans graves conséquences, a déclaré M. Kilian cité par l'agence PAP.

M. Kilian, qui passe pour un proche du Premier ministre polonais Donald Tusk, a fait cette déclaration lors d'un débat d'experts sur l'énergie à Varsovie.

De son côté, le ministre du Trésor Mikolaj Budzanowski a déclaré mercredi devant le Parlement que la Pologne donnait la priorité à l'exploitation des hydrocarbures. Concernant l'énergie nucléaire, la décision finale sera prise (...) au plus tôt fin 2014 ou début 2015, a-t-il dit.

La Pologne, pays de 38,2 millions d'habitants, ne dispose actuellement d'aucune centrale nucléaire et produit environ 90% de son électricité à partir du charbon.

Soucieux de diversifier ses sources d'énergie, ce pays envisage la construction de deux centrales nucléaires, de 3.000 mégawatts chacune, la première devant entrer en service en 2024.

Quatre groupes contrôlés par l'Etat -- PGE, Tauron Polska Energia, Enea et le géant du cuivre KGHM -- ont signé en septembre une lettre d'intention pour coopérer dans ce projet.

Trois grands consortiums internationaux ont jusqu'à présent manifesté leur intérêt pour le programme nucléaire polonais : les français EDF/Areva, le groupe américano-japonais Westinghouse Electric Company LLC, et le consortium américano-japonais GE Hitachi Nuclear Energy Americas.

En même temps, la Pologne prévoit d'ici à 2020 des investissements de plus de 12 milliards d'euros dans la prospection et l'exploitation du gaz de schiste, dont les gisements exploitables sont évalués à 1.920 milliards de mètres cube au maximum par l'Institut national de Géologie.

Les mêmes quatre groupes, associés au gazier polonais PGNiG contrôlé aussi par l'Etat, avaient signé début juillet un accord de coopération pour exploiter le gaz de schiste d'ici à 2016.

Plusieurs géants comme Chevron, ConocoPhillips ou Talisman Energy poursuivent aussi leurs explorations de gaz de schiste en Pologne.

KGHM POLSKA MIEDZ

EDF

AREVA

GENERAL ELECTRIC

HITACHI

CHEVRON

CONOCOPHILLIPS

TALISMAN ENERGY

(©AFP / 24 octobre 2012 19h45)

News les plus lues