La Slovénie mettra tout en oeuvre pour ne pas demander une aide européenne


LJUBLJANA - Le gouvernement slovène mettra tout en oeuvre pour éviter de faire appel à une aide financière de la zone euro pour son secteur bancaire, en difficulté financière, a annoncé vendredi le ministre slovène des Finances, Janez Sustersic.

Ce serait notre dernier recours, a expliqué Janez Sustersic à l'agence de presse slovène STA, en marge de la réunion des ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe), qui s'est tenue à Luxembourg.

Pour le moment, les banques slovènes n'ont pas besoin d'aide des fonds européens de sauvetage, a-t-il ajouté.

S'il est possible - et nous le pensons actuellement - de garantir des investisseurs privés pour nos banques d'ici à la fin de l'année, nous n'aurons pas besoin d'une quelconque aide, a-t-il ajouté.

Fin avril, l'agence d'évaluation financière américaine Moody's a dégradé la note de la principale banque slovène Nova Ljubljanska Banka (NLB) d'un cran à Ba2, ainsi que les notes de deux autres banques slovènes, en raison de la brusque détérioration de la qualité des actifs dans les portefeuilles de prêts des banques.

La NLB a besoin d'une augmentation de capital de 320 millions d'euros pour atteindre fin juin le ratio de 9% de fonds propres exigé par l'Autorité européenne des banques (EBA).

Sévèrement touchée par la crise économique, la Slovénie essaie de consolider ses finances publiques par des mesures d'austérité pour réduire son déficit public entre 3,5 et 4,0% du Produit intérieur brut (PIB) en 2012, contre un déficit de 6,4% du PIB en 2011.

(©AFP / 22 juin 2012 12h52)