La Turquie a de nouveau riposté samedi à un tir syrien


ANKARA - L'armée turque a une nouvelle fois riposté samedi matin à un nouveau tir d'artillerie venu de Syrie qui a frappé son territoire dans la province de Hatay (sud-est) sans faire de victime, a-t-on annoncé de source officielle.

Un obus de canon a atterri aujourd'hui (samedi) à 07H00 (04H00 GMT) à 50 mètres à l'intérieur du territoire turc dans un terrain vague situé à 700 mètres du village de Güveççi et à 300 mètres d'un poste de gendarmerie, indique un communiqué du gouvernorat de Hatay.

L'armée turque a riposté par 4 salves de tirs de mortier à cette agression, souligne le texte qui ajoute que le tir, provenant d'une batterie des forces loyalistes, visait les rebelles syriens déployés à la lisière de la frontière turco-syrienne.

Depuis un grave incident survenu mercredi qui a coûté la vie à cinq civils turcs dans un village frontalier, la Turquie répond systématiquement par des tirs d'artillerie à des tirs syriens.

Güveççi est situé juste à la frontière syrienne. Des combats opposent en face, dans le village syrien voisin de Khirbet al-Joz, les insurgés de l'Armée syrienne libre (ASL) à l'armée régulière syrienne, avait indiqué auparavant l'agence turque Anatolie.

Des colonnes de fumée s'élevaient samedi de certaines habitations de ce village syrien, ajoute Anatolie.

L'incident survenu mercredi à Akçakale, dans le sud-est, le plus grave entre Damas et Ankara depuis la destruction d'un avion de combat turc par la défense anti-aérienne syrienne en juin, a provoqué un brusque regain de tensions et ravivé les craintes d'une propagation du conflit syrien.

L'artillerie a répondu en pilonnant le territoire syrien et depuis tout tir syrien atteignant le territoire turc fait l'objet de représailles turques.

Le gouvernement turc a obtenu jeudi le feu vert de son Parlement pour poursuivre les opérations militaires contre la Syrie, si nécessaire.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a fermement condamné jeudi les tirs de l'armée syrienne sur la Turquie, après de longues tractations entre Russes et Occidentaux, et appelé les deux pays voisins à la retenue.

(©AFP / 06 octobre 2012 10h20)