La confiance des Français dans les médicaments en hausse


PARIS - La confiance des Français dans le médicament a continué de progresser, en dépit de controverses à répétition, et l'efficacité des produits apparaît comme le premier motif de confiance, selon l'étude annuelle réalisée par Ispos pour les entreprises du médicament (Leem).

Selon ce sondage publié jeudi, 87% des Français déclarent avoir confiance dans les médicaments (contre 84% l'an dernier et 82% en 2011). Le taux de confiance atteint 94% chez les médecins généralistes, également interrogés.

Les sondés fondent cette confiance sur leur expérience personnelle d'utilisation du médicament et de son efficacité, et ils se montrent de plus en plus informés, a expliqué à la presse Brice Teinturier, directeur général délégué d'Ipsos.

La thématique principale qui émerge, massivement, c'est la thématique de l'efficacité, a-t-il observé. Près de la moitié (45%) la citent spontanément comme critère de confiance.

Plus de 4 Français sur 10 (43%) déclarent prendre des médicaments tous les jours et les deux tiers (66%) au moins une fois par mois. Dans ce contexte, 92% estiment que les médicaments qu'ils prennent sont efficaces et 92% en ont confiance.

Mais les Français sont aussi de plus en plus informés et ils ont une relation beaucoup plus mature avec les médicaments qu'ils consomment, selon Brice Teinturier. En particulier, ils sont 90% à juger que les médicaments sont des produits actifs présentant certains risques.

Une majorité de Français estiment obtenir suffisamment d'informations de leur médecin (64%) ou de leur pharmacien (68%), mais ils sont 64% à rechercher aussi des informations supplémentaires avec les notices (48%) ou sur internet (46%).

Les Français fondent aussi leur confiance sur la caution qui est apportée par le médecin, la puissance publique ou la marque. La confiance est en baisse quand l'un des acteurs est absent: 66% (-4) pour les médicaments sans ordonnance, 74% (-3) pour les médicaments non remboursés et 70% (-8) pour les médicaments génériques.

Quand le tandem proximité-résultat est au rendez-vous, la confiance est là, a noté de son côté le président du Leem, Hervé Gisserot.

Mais cette confiance n'est pas béate, le Français n'est pas du tout naïf ou passif face au médicament, a-t-il ajouté, en relevant qu'ils sont aussi peu perméables à la polémique.

Les Français interrogés ont une vision positive, mais sans concession, sur les entreprises du médicament: 63% en ont une bonne image et 62% leur font confiance.

Mais en même temps, 90% jugent que les entreprises du médicament ont pour objectif de faire des profits et 83% estiment qu'elles ne font de la recherche que pour les médicaments financièrement rentables.

L'enquête a été réalisée de 21 au 30 janvier auprès d'un échantillon national représentatif de 1.002 personnes, et du 21 janvier au 11 février auprès d'un échantillon de 503 médecins généralistes.

(©AFP / 28 mars 2013 16h01)