Le Sud-Soudan ratifie sa nouvelle Constitution


JUBA (Soudan) - Le Parlement du Sud-Soudan a ratifié jeudi la Constitution intérimaire de ce futur Etat indépendant, a déclaré le ministre de l'Information en affirmant qu'elle ne concentrait pas le pouvoir entre les mains du président.

La nouvelle constitution est là, a déclaré à l'AFP Barnaba Marial Benjamin, à deux jours de la proclamation formelle samedi de l'indépendance du Sud-Soudan.

Il a affirmé que la population du Sud-Soudan avait été consultée sur cette Constitution intérimaire. C'est le choix du peuple sud-soudanais. Ils (les députés) l'ont discutée démocratiquement au Parlement et l'ont approuvée.

Le projet de Constitution intérimaire avait été critiqué par les représentants de la société civile qui affirment n'avoir pas été associés au processus de consultation.

Des ONG avaient mis en garde contre son contenu qui pourrait, selon elles, aboutir à la domination du Mouvement populaire de libération du Soudan (SPLM, ex-rebelles sudistes), au pouvoir au Sud-Soudan.

Le centre de recherche Carter, un observatoire mis en place par l'ex-président américain Jimmy Carter, avait jugé la semaine dernière que le projet actuel de Constitution intérimaire contient un certain nombre de dispositions qui concentrent le pouvoir entre les mains du gouvernement.

Des responsables du gouvernement, des membres de partis politiques et des représentants de la société civile au Sud-Soudan ont dit accorder une extrême importance à un système de gouvernance décentralisé lors de leurs entretiens avec le Centre Carter, selon un communiqué de l'organisation.

Le président du Sud-Soudan, Salva Kiir, doit signer la Constitution samedi lors de la cérémonie officielle de l'indépendance.

Sur la question de la région contestée d'Abyei, située à la lisière entre le Nord et le Sud du Soudan, M. Benjamin a affirmé que les autorités sudistes ne comptaient pas la revendiquer unilatéralement.

Nous ne la revendiquons pas. Abyei ne sera incluse dans le Sud-Soudan que si les habitants de cette région votent dans un référendum en faveur de son rattachement au Sud, a-t-il précisé sans fournir d'autres détails sur le contenu du texte constitutionnel.

Le président soudanais, le nordiste Omar el-Béchir, avait affirmé que Khartoum ne reconnaîtra pas le nouvel Etat du Sud-Soudan s'il mentionne Abyei dans sa Constitution.

Fin juin, le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté une résolution sur l'envoi de 4.200 Casques bleus éthiopiens à Abyei dans le cadre d'une opération de maintien de la paix, de surveiller et de vérifier le retrait des troupes de Khartoum d'Abyei, présentes depuis le 21 mai.

(©AFP / 07 juillet 2011 19h43)

News les plus lues