Le pétrole en légère baisse à New York avant les stocks américains et Bernanke


NEW YORK (New York) - Les cours du pétrole ont reculé mardi à New York dans un marché attentiste avant le rapport hebdomadaire sur les stocks de brut aux Etats-Unis et des interventions très attendues du patron de la banque centrale américaine.

Le baril de light sweet crude (WTI) pour livraison en août a perdu 32 cents à 106,00 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Sur l'Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en août, dont c'est le dernier jour de cotation, a terminé à 109,40 dollars, en hausse de 31 cents par rapport à la clôture de lundi.

Les investisseurs ont vraiment adopté une position attentiste avant des séances qui pourraient se révéler assez rock'n'roll, a remarqué Matt Smith de Schneider Electric.

Dans le radar des acteurs du marché: la publication mercredi par le département de l'Energie de son rapport hebdomadaire sur l'état des stocks américains de pétrole lors de la semaine achevée le 12 juillet.

Ces stocks ont déjà plongé de près de 20 millions de barils au cours des deux semaines précédentes, bien au-delà des attentes des analystes.

Et selon les analystes interrogés par Dow Jones Newswires, les autorités devraient faire état mercredi d'un nouveau recul, de 2,2 millions de barils.

Les réserves d'essence sont elles attendues en baisse de 400.000 barils et celles de produits distillés, qui incluent le gazole et le fioul de chauffage, en hausse de 1,7 million de barils.

Plusieurs raffineries rencontrent actuellement des problèmes techniques alors même que c'est normalement la période de l'année où leur activité est à son maximum, a souligné M. Smith.

Sont notamment concernées les raffineries de Valero à Port Arthur (Texas), de Phillips 66 à Bayway (New Jersey) et à Ponca City (Oklahoma) selon l'analyste.

Cela fait légèrement baisser leur demande en brut, tout en faisant grimper nettement les prix de l'essence.

L'autre événement guetté par les investisseurs est l'intervention de M. Bernanke, mercredi et jeudi devant le Congrès, à l'occasion de la remise du rapport semi annuel de politique monétaire de l'institution.

Ses propos seront décortiqués à la loupe pour tenter de déterminer quelle est exactement sa position sur le ralentissement des mesures exceptionnelles de soutien de la Fed, a remarqué Phil Flynn de Price Futures Group.

L'aide destinée à vivifier la reprise économique américaine a largement participé ces derniers mois à l'embellie des indices de Wall Street et au prix du baril de WTI et il est désormais du ressort de Ben (Bernanke) de continuer à alimenter cette progression, a ajouté l'expert.

Dans un marché sans événement majeur, les prix du baril ont aussi été fragilisés par le fait que les principaux indices du marché action de la place new-yorkaise évoluaient dans le rouge au moment de la clôture.

(©AFP / 16 juillet 2013 21h28)