Les Emirats démantèlent une cellule d'Al-Qaïda qui planifiait des attentats


DUBAI - Les Emirats arabes unis ont annoncé jeudi avoir démantelé une cellule d'Al-Qaïda formée de sept Arabes qui planifiaient des attentats dans cet Etat pétrolier du Golfe, l'un des plus stables de la région.

C'est la première fois que les autorités de ce pays, où aucun attentat lié au terrorisme n'a été signalé, annoncent avoir arrêté des membres d'Al-Qaïda.

En décembre 2012, elles avaient indiqué avoir démantelé une cellule formée de Saoudiens et d'Emiratis qui planifiaient des actes terroristes dans les deux pays.

Les services de sécurité ont arrêté les membres d'une cellule terroriste relevant d'Al-Qaïda qui planifiaient des actes portant atteinte à la sécurité du pays et de ses habitants, Emiratis et étrangers, a annoncé l'agence officielle WAM.

La population des Emirats est formée à plus de 85% d'étrangers, notamment Asiatiques, mais également Arabes et Occidentaux.

Les sept suspects, de nationalités arabes, font partie d'un réseau qui recrutait en outre des personnes (aux Emirats), faisait de la propagande pour le réseau (Al-Qaïda), l'alimentait en fonds et lui offrait un soutien logistique, selon l'agence.

Ils tentaient en outre d'étendre leurs activités à des pays de la région, a ajouté WAM sans préciser lesquels.

Selon le communiqué de l'agence, le parquet de la sûreté de l'Etat va entamer l'interrogatoire des suspects avant leur traduction en justice.

Les Emirats sont l'un des pays les plus stables de la région et ont été épargnés par la vague de contestation populaire qui a secoué le monde arabe.

Mais les autorités ont mené entre mars et décembre 2012 une campagne d'arrestations qui a visé une centaine d'islamistes émiratis, membres ou partisans d'Al-Islah, un groupe proche des Frères musulmans, les accusant d'avoir voulu renverser le régime.

Accusés de faire partie d'un groupe secret illégal visant à prendre le pouvoir et d'être entrés en contact avec des groupes étrangers pour exécuter leur plan, ils sont actuellement jugés.

Les Emirats ont en outre arrêté le 1er janvier dernier treize Egyptiens accusés de diriger une cellule des Frères musulmans qui recrutait des expatriés égyptiens, collectait des informations classées secrètes liées à la défense et envoyaient illégalement des fonds à l'organisation mère en Egypte, selon la presse.

Le chef de la police de Dubaï, Dhahi Khalfane, avait accusé les Frères musulmans de chercher à renverser les monarchies du Golfe.

(©AFP / 18 avril 2013 10h18)

News les plus lues