Les digues de la Nouvelle-Orléans résistent à la tempête Isaac


LA NOUVELLE-ORLEANS (Etats-Unis) - De graves inondations causées par la tempête tropicale Isaac ont touché les côtes du golfe du Mexique jeudi matin mais les digues construites après l'ouragan Katrina, qui avait dévasté la Nouvelle-Orléans il y a sept ans, ont résisté.

Les autorités ont ordonné l'évacuation de quelque 3.000 personnes dans la région côtièrede Plaquemines, zone la plus durement touchée par la tempête, avec des rafales de vent qui ont passé les 85 km/h, rendant difficile le travail des sauveteurs.

Selon le Centre de surveillance des ouragans (NHC), Isaac -ouragan qui a été déclassé en simple tempête tropicale mercredi- continuera à s'affaiblir en se déplaçant vers le Nord, mais les prévisionnistes ont réitéré leur mise en garde contre de nouveaux risques d'inondations.

La tempête et les inondations représentent toujours un risque pour la vie, ont averti les prévisionnistes basés à Miami dans leur dernier bulletin à 06H00 GMT.

Selon le gouverneur de la Louisiane Bobby Jindal, au moins une personne est morte dans la tempête.

Isaac a été rétrogradé mercredi au rang de tempête avec des vents de 110 kilomètres heure (km/h), sous la barre des 120 km/h au-delà de laquelle une tempête devient un ouragan, a indiqué le Centre de surveillance des ouragans (NHC) à 19H00 GMT.

Les fortes pluies --jusqu'à 64 centimètres dans certaines régions-- se poursuivront jusqu'à vendredi, a annoncé le NHC, le vortex tourbillonnant de nuages et de vents se déplaçant lentement vers le Nord.

Isaac devrait toucher le sud de l'Arkansas tôt vendredi, selon le NHC, provoquant des dégâts qui pourraient coûter au moins 2,5 milliards de dollars à l'économie américaine, d'après des estimations de la société spécialisée Eqecat.

Cette première évaluation reste toutefois loin des dégâts causés par Katrina, qui avaient coûté quelque 125 milliards de dollars.

Alors que son prédécesseur George W. Bush avait été vivement critiqué pour sa gestion de la catastrophe de 2005, le président Barack Obama a pris soin de suivre la situation au jour le jour. Il a promis mercredi le soutien des autorités aux victimes d'Isaac. Nous pensons à vous. Nous prions pour vous, a-t-il déclaré au début d'une réunion électorale en Virginie (est). Nous faisons tout notre possible pour que les gens soient pris en charge dans les zones affectées, a-t-il ajouté.

Dégâts historiques

Des digues ont été toutefois submergées dans la paroisse de Plaquemines, digues qui ne font pas partie du réseau construit par l'Etat fédéral, où des habitants ont dû être évacués mercredi.

Après l'ouragan Katrina du 29 août 2005, le corps d'ingénieurs avait construit dans la ville un enchevêtrement composé de 560 km de digues, de parois coulissantes anti-crue et de 78 stations de pompage.

Les eaux passant au-dessus d'une digue sont montées brutalement jusqu'à 3,6 mètres dans certaines maisons, a indiqué à CNN Billy Nungesser, président de la paroisse (comté, NDLR) de Plaquemines.

Au moins la moitié des 2.000 personnes habitant dans la zone menacée avaient déjà quitté les lieux avant l'arrivée d'Isaac, a-t-il précisé, prédisant cependant des dégâts historiques.

Dans le comté, selon des médias locaux, certains habitants sont restée coincés dans leur grenier ou sur le toit de leur maison pendant plusieurs heures avant d'être secourus.

A la suite de ruptures de lignes provoquées par des rafales de vent, plus de 716.000 habitants --dont 683.000 en Louisiane-- dans les régions touchées n'avaient plus d'électricité mercredi à 19H00 GMT, selon le département américain de l'Energie, qui précise dans un communiqué que près de 95% de la production de pétrole brut dans le golfe du Mexique était à l'arrêt.

Des responsables ont averti jeudi les habitants, invités à rester à l'abri, qu'ils devront attendre au moins une journée avant que les vents ne permettent aux équipes de d'intervention de réparer les lignes électriques arrachées.

(©AFP / 30 août 2012 10h05)


News les plus lues