Les dirigeants des banques centrales, héros de la crise


WASHINGTON - Les dirigeants des grandes banques centrales ont été les héros de la crise en soutenant les pays riches avec leur politique d'assouplissement monétaire, a estimé mardi la directrice générale du FMI, Christine Lagarde.

Depuis le début de la crise, qui ont été les héros? Les héros n'ont pas été les chefs d'Etat, les héros n'ont pas été les ministres des Finances (...). Les héros ont été les présidents, les dirigeants des banques centrales, a-t-elle déclaré en ouverture d'une conférence au siège du Fonds monétaire international à Washington.

Pour lutter contre la crise, plusieurs banques centrales, notamment la Fed aux Etats-Unis, la BCE en Europe ou la BoJ au Japon, sont engagées dans une politique coûteuse mêlant rachat d'actifs et abaissement des taux d'intérêts afin d'injecter des liquidités et éviter un resserrement du crédit.

J'ai tendance à penser que (ces mesures) ont contribué à soutenir les pays développés, a estimé Mme Lagarde, tout en reconnaissant que leur efficacité et leurs possibles effets pervers faisaient débat.

Certains pays émergents accusent ces assouplissements monétaires d'alimenter des flux de capitaux déstabilisateurs dans leur pays. Des risques de formation de bulle financière ont également été agités dans les pays riches, notamment aux Etats-Unis.

Il y a des questions en suspens sur les effets indésirables des politiques monétaires non-conventionnelles, a reconnu Mme Lagarde.

Nous ne sommes en rien certains que ces mesures s'avéreront nécessaires ou efficaces une fois que les niveaux élevés de chômage auront diminué, a-t-elle ajouté.

(©AFP / 16 avril 2013 21h51)

News les plus lues