Libye: les rebelles resserrent leur étau sur Syrte, bastion de Kadhafi


BENGHAZI (Libye) - Les rebelles libyens ont resserré mardi leur étau sur Syrte, région d'origine et bastion du régime du colonel Mouammar Kadhafi, où des négociations ont été entamées avec les tribus locales pour obtenir une reddition pacifique de la ville.

Des éléments avancés de la rébellion, venus de l'enclave de Misrata, ont continué leur progression vers le sud-est le long le route côtière menant jusqu'à Syrte, selon un communiqué du Centre des médias du Conseil militaire des rebelles de Misrata.

Ils ont atteint la localité d'Al-Washka, à 137 km au sud de Misrata, et à moins d'une centaine de kilomètres à l'ouest de Syrte, selon le communiqué.

Les rebelles sont déterminés à continuer leur progression en direction de Syrte pour y faire la jonction avec les combattants rebelles venus de l'Est du pays, souligne ce communiqué.

Sur ce front Est, les rebelles ont également continué mardi d'avancer en direction de Syrte, faisant un bond de 80 km et s'emparant du port pétrolier de Ras Lanouf.

Venus de Brega, complexe pétrolier tombé entièrement entre leurs mains après la retraite des forces pro-gouvernementales vers Syrte, ils ne sont plus désormais qu'à 130 kilomètres de Syrte, qui reste sous le contrôle de ces forces pro-Kadhafi.

Des chefs de tribus locales négociaient dans la nuit de mardi à mercredi à l'entrée de Syrte avec des éléments de rébellion, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la rébellion, Mohamed Kish.

Les rebelles tentaient d'obtenir une reddition pacifique de la ville, a déclaré M. Kish, qui n'a pas précisé s'il s'agissait d'une simple délégation rebelle ou d'une colonne rebelle arrivée aux portes de la ville.

Avec la ville de Sebah, capitale de la région du Fezzan dans l'ouest du pays, Syrte est souvent citée comme un possible refuge pour le colonel Mouammar Kadhafi, introuvable malgré la prise mardi par les rebelles de son complexe résidentiel à Tripoli.

(©AFP / 24 août 2011 02h11)

News les plus lues