Lituanie/nucléaire: corruption présumée impliquant une société américaine


VILNIUS - La justice lituanienne a annoncé mardi l'ouverture d'une enquête sur la corruption présumée impliquant une société américaine, accusée d'avoir versé des pots de vin à des responsables lituaniens de la centrale nucléaire d'Ignalina, fermée en 2009.

Le parquet général a ouvert une enquête préliminaire pour vérifier s'il y a eu corruption et abus de pouvoir de la part des responsables de la centrale nucléaire d'Ignalina, selon le communiqué officiel.

La décision a été prise après la publication lundi par le département américain de la Justice d'un rapport selon lequel des employés de la société américaine Data Systems & Solutions auraient versé des pots de vin aux responsables de la centrale d'Ignalina, pour obtenir des contrats.

Zilvinas Jurksus, le directeur de la centrale en liquidation, a annoncé pour sa part qu'il allait ouvrir une enquête interne. Il s'est déclaré surpris par le rapport américain.

Les informations rendues publiques dans ce rapport sont préoccupantes. Nous allons de notre côté ouvrir une enquête interne, vérifier les archives, a-t-il déclaré à la radio publique.

Selon la porte-parole de la centrale, Daiva Rimasauskaite, DS&S avait réalisé de 1999 à 2006 plusieurs projets concernant la sécurité, pour plusieurs dizaines de millions de dollars.

La centrale d'Ignalina, de la même conception soviétique que celle explosée à Tchernobyl en 1986, a été fermée pour raisons de sécurité à la demande de Bruxelles, qui en avait fait une condition de l'entrée de la Lituanie à l'UE en 2004.

La centrale fournissait 70% de l'électricité consommée par ce pays balte de trois millions d'habitants.

(©AFP / 19 juin 2012 15h58)

News les plus lues