Mediator : des plaintes contre les médecins détourneraient de Servier


PARIS - Le député PS Gérard Bapt, président de la mission d'information de l'Assemblée sur le Mediator, estime que des plaintes de médecins contre l'Afssaps risqueraient de détourner les procédures des laboratoires Servier.

Jeudi, un syndicat de médecins libéraux, la FMF, a annoncé son intention de déposer une plainte devant le tribunal administratif de Paris contre l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps), qu'il accuse de ne pas avoir prévenus les médecins, pendant des années, des risques du Mediator.

Gérard Bapt s'inquiète de cet appel visant à dépôt de plainte individuelle contre l'agence de sécurité sanitaire.

Ces démarches risquent de détourner les procédures du responsable premier de cette affaire, le laboratoire Servier, contre lequel les éléments de charge s'accumulent, montrant qu'il y a bien eu tromperie volontaire de sa part, indique-t-il dans un communiqué.

Le député estime que seule une décision de justice concernant les responsabilités dans ce drame sanitaire permettra aux médecins d'arguer de leur bonne foi et que cette décision doit intervenir dans les plus brefs délais, sans dépaysement de la procédure à Paris, qui retarderait pour longtemps l'examen du dossier.

Se disant solidaire des médecins, il leur demande une nouvelle fois de transmettre à la justice tous les éléments à leur disposition qui conforteraient le dossier de mise en cause pour tromperie aggravée faisant l'objet de la citation directe engagée devant le tribunal de Nanterre. La première audience est prévue pour septembre.

Le projet de création d'un fonds d'indemnisation des victimes du Mediator, présenté mercredi en Conseil des ministres, prévoit que les plaignants pourront mettre en cause la responsabilité d'autres acteurs de santé que Servier. Selon le Code de la santé publique, l'Etat ne peut être mis en cause.

(©AFP / 14 mai 2011 15h32)