Merkel achète son électricité verte à un fournisseur pro-nucléaire


BERLIN - Une organisation d'opposants au nucléaire a épinglé mardi le choix fait par Angela Merkel du groupe suédois Vattenfall, très actif dans l'atome civil, pour fournir la chancellerie à Berlin en électricité estampillée renouvelable.

Ce choix de Vattenfall n'encourage pas vraiment le tournant énergétique voulu par la chancelière et qui doit voir l'Allemagne renoncer au nucléaire d'ici à 2022, a estimé dans un communiqué le collectif Atomausstieg selber machen (Sortir du nucléaire par soi-même).

Mme Merkel avait annoncé samedi avoir conclu un contrat pour approvisionner les locaux de la chancellerie à Berlin en électricité verte, sans immédiatement préciser que le contrat serait signé avec Vattenfall.

Le choix est d'autant plus piquant que Vattenfall prépare une plainte devant un tribunal d'arbitrage de la Banque mondiale contre l'abandon du nucléaire décidé l'an dernier par le gouvernement allemand.

Le groupe suédois, très actif en Allemagne, indique sur l'internet qu'il produit au total plus du quart de son électricité (26%) à partir de centrales nucléaires, et est également très présent dans les énergies fossiles.

Vattenfall exploite sept réacteurs nucléaires en Suède et deux en Allemagne, l'un à Brunsbüttel et l'autre à Krümmel, lesquels sont toutefois à l'arrêt depuis plusieurs années.

L'entreprise possède également une part minoritaire de la centrale nucléaire de Brokdorf en Allemagne.

(©AFP / 26 juin 2012 13h28)

News les plus lues