Naufrage d'un bateau de migrants en Libye: 15 morts, 40 disparus


TRIPOLI (Libye) - Quinze migrants somaliens sont morts et 40 autres passagers sont portés disparus après le naufrage cette semaine d'un bateau au large du port libyen de Misrata (ouest), a annoncé samedi l'ambassadeur de Somalie à Tripoli, Abdelghani Wais.

Quinze corps ont été retrouvés sur la côte de Misrata, parmi lesquels un enfant et douze femmes. Les autres sont portés disparus, a déclaré M. Wais à son retour de Misrata, où les victimes, découvertes mercredi sur la rive, ont été enterrées.

Selon l'ambassadeur, le bateau transportait 55 personnes, tous des migrants clandestins qui cherchaient à gagner l'Europe.

Contacté par l'AFP, le bureau de l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a déclaré ne pas être au courant du drame.

Mardi, le ministre libyen de l'Intérieur, Fawzi Abdelali, avait indiqué que son pays faisait face à d'énormes problèmes en raison de l'arrivée de milliers d'immigrants clandestins.

La Libye a besoin de beaucoup de moyens pour contrôler (l'immigration). La Libye ne sera pas le garde-frontière de l'Europe. Même si elle le voulait, elle ne le pourrait pas, avait dit le ministre, appelant à l'aide l'Europe et les pays voisins pour faire face à l'afflux des migrants.

M. Abdelali avait demandé de l'aide en particulier pour rénover 19 centres de rétention et mettre en place un système de surveillance des frontières.

Début décembre, les autorités libyennes ont annoncé avoir intercepté un bateau transportant plus de 400 immigrants africains en route pour l'Italie.

Depuis plusieurs années, la Libye est une destination et un pays de transit vers les côtes européennes pour des centaines de milliers de migrants, essentiellement africains.

Beaucoup s'entassent dans des embarcations de fortune pour tenter la périlleuse traversée depuis les côtes libyennes vers Malte ou vers l'île italienne de Lampedusa, au large de la Sicile. Plusieurs centaines d'entre eux y laissent la vie chaque année.

En ouvrant et fermant le robinet des départs, l'ancien régime de Mouammar Kadhafi utilisait l'immigration comme un moyen de pression sur l'Europe.

(©AFP / 28 janvier 2012 13h45)

News les plus lues