New York: manifestation contre la loi russe réprimant la propagande homosexuelle


NEW YORK (New York) - Quelques dizaines de personnes ont manifesté devant le consulat russe à New York mercredi, appelant à boycotter la vodka originaire de ce pays pour protester contre une de ses lois réprimant la propagande homosexuelle.

Deux manifestants ont empoigné des bouteilles de vodka et en ont vidé le contenu dans le caniveau face au consulat, en signe de protestation.

On est là! On est homos! On boit que de la bière!, ont lancé en choeur les protestataires. La Vodka russe est distillée avec de la haine, pouvait-on lire sur une pancarte.

L'écrivain américain Dan Savage avait lancé la semaine dernière cet appel au boycottage en demandant à tous les bars homosexuels de laisser tomber (...) la vodka russe pour dénoncer ce qu'il qualifie de pogrom anti-homo de Poutine. A Londres et au Canada notamment, cet appel a déjà été suivi par plusieurs établissements de la communauté homosexuelle.

Nous sommes furieux face à ce qui se passe en ce moment en Russie. C'est devenu illégal de s'exprimer sur le fait d'être homosexuel. Nous ne resterons pas silencieux face à cela, a expliqué Ann Northrop, de l'association Queer Nation, en marge de la manifestation à New York, mercredi.

A ses côtés, Bob Fluet, propriétaire d'un bar à Manhattan, a annoncé qu'il avait cessé de vendre de la vodka Stolichnaya, la principale marque russe, en signe de protestation. Depuis vendredi, il n'y a plus de vodka russe dans notre établissement. D'autres bars à New York et dans tout le pays font la même chose, a-t-il assuré.

La marque Stolichnaya avait déjà répondu à cette campagne en publiant vendredi une lettre ouverte dans laquelle elle condamnait les actes terribles commis par le gouvernement russe.

Son patron, Val Mendeleev a renchéri en publiant une autre lettre ouverte dans laquelle il assure que la marque a toujours été et continuera à être un fervent allié de la communauté gay, lesbienne, bisexuelle et transgenre.

Mais M. Fluet a jugé que la missive n'allait pas assez loin et a exhorté Stolichnaya à mettre le président russe Vladimir Poutine sous pression.

Les propriétaires de Stolichnaya doivent aider la communauté (homosexuelle) en Russie. Qu'ils appellent M. Poutine, s'est-il exclamé.

En juin a été adoptée en Russie une loi controversée qui punit tout acte de propagande homosexuelle devant mineur par de lourdes amendes. La Russie a également adopté en juin une autre loi interdisant l'adoption d'enfants russes par des couples homosexuels ou des célibataires dans les pays ayant légalisé les unions entre personnes de même sexe.

(©AFP / 31 juillet 2013 22h36)