Nucléaire: Prague et Paris renforcent leur coopération


PRAGUE - Un protocole d'entente stipulant un renforcement de la coopération tchéco-française en matière de la formation professionnelle dans le nucléaire a été signé mercredi à Prague par des responsables des organismes spécialisés des deux pays, a constaté un journaliste de l'AFP.

Conclu entre l'Institut international de l'énergie nucléaire (I2EN) français et l'organisme tchèque CENEN (Czech Nuclear Education Network), le document vise à notamment à faciliter l'accueil des chercheurs et étudiants dans les organismes de formation et les laboratoires des deux pays, selon Jacques Figuet, responsable de l'I2EN.

La pyramide d'âges de ceux qui ont construit les installations nucléaires a vieilli. Le renouvellement des ingénieurs, des exploitants et des experts, la motivation des étudiants pour s'engager dans cette voie, constituent un challenge pour les établissements en charge de la formation, a déclaré M. Figuet à l'AFP.

Par son expérience en matière de construction et d'exploitation d'installations nucléaires, ainsi que par sa longue tradition universitaire, la République tchèque me parait totalement légitime à vouloir investir dans ce mode de production, a-t-il ajouté.

La technologie nucléaire exige l'excellence à tous les niveaux. Etant donné la spécificité du métier, son niveau de technicité et les connaissances scientifiques requises, il est important que l'excellence se retrouve aussi dans la formation, a de son côté souligné l'ambassadeur de France à Prague, Pierre Lévy, lors de la cérémonie de signature.

La République tchèque abrite deux centrales nucléaires, Dukovany (sud-est) et Temelin (sud-ouest), qui couvrent actuellement un tiers de la production d'électricité du pays. En France, le nucléaire couvre environ 75% de la production d'électricité.

Le groupe public français Areva figure parmi les trois prétendants à la construction de deux réacteurs supplémentaires à Temelin, avec l'américain Westinghouse et un consortium constitué par les sociétés russes Atomstroïexport et Gidropress avec le tchèque Skoda JS.

Les candidats ont jusqu'au 2 juillet pour déposer leurs offres dans le cadre de l'appel d'offres lancé par le groupe d'électricité tchèque CEZ. La décision finale est attendue en 2013 et les nouvelles tranches de Temelin devraient être opérationnelles vers 2025.

AREVA

CEZ

(©AFP / 09 mai 2012 19h40)

News les plus lues