Nucléaire: la France n'est pas l'Allemagne. L'évolution ne peut être que lente


PARIS - L'ancien ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo a estimé mardi, à propos de la décision allemande de sortir du nucléaire, que la France était dans le monde un cas particulier et que son évolution devait se faire calmement, progressivement, raisonnablement.

La France n'est pas l'Allemagne, a expliqué le patron des radicaux sur RMC et BFM-TV.

L'Allemagne, c'est un peu plus de 20% de nucléaire. On va transformer cela en charbon et en gaz ce qui veut dire quasiment le doublement du prix de l'énergie et une augmentation du CO2. L'Allemagne risque de sortir de ses engagements du protocole de Kyoto (sur la réduction des gaz à effet de serre, ndlr), a-t-il estimé

La France est un cas particulier dans le monde puisque 75% de son énergie est d'origine nucléaire, a rappelé l'initiateur du Grenelle de l'Environnement en soulignant qu'aujourd'hui, on paye notre énergie 35 à 40% moins cher que les Allemands.

L'évolution française (vers la sortie du nucléaire, ndlr) ne peut être que lente, a estimé M. Borloo.

Il faut développer les énergie renouvelables. Le Grenelle de l'Environnement a prévu une réduction proportionnelle du nucléaire dans le mix-énergétique français avec un objectif de 23% de renouvelable entre maintenant et 2020, a-t-il rappelé en soulignant les avancées déjà réalisées.

La France est le pays qui a eu l'augmentation des énergies renouvelables la plus élevée d'Europe dans les dix dernières années. Le parlement a voté, les machines sont en route et dans un mois l'énorme appel d'offre des éoliennes en mer va être lancé. Nous avons été les premiers dans le monde sur les centrales solaires dans les Pyrénées, sur les usines marémotrices, sur l'hydroélectricité... c'est le génie français qui a développé les énergies renouvelables, a-t-il souligné.

Pour l'ancien ministre, il est certain que la bataille technologique d'emplois et de développement se fera là-dessus. Mais, il faut faire les choses calmement, progressivement et raisonnablement.

(©AFP / 31 mai 2011 11h11)