OGM: Apiculteurs et Confédération paysanne au ministère de l'Ecologie le 13


TOULOUSE - L'Union nationale de l'apiculture française (UNAF), la Confédération Paysanne et les Faucheurs volontaires se rendront vendredi au ministère de l'Ecologie pour obtenir une interdiction sans délai des semences de maïs OGM, ont indiqué lundi les Faucheurs et la Confédération.

Les Faucheurs volontaires et une centaine d'apiculteurs ont occupé vendredi dernier pendant plusieurs heures un site du géant américain d'agrochimie Monsanto à Monbéqui (Tarn-et-Garonne) pour exiger du gouvernement l'interdiction rapide du maïs OGM en France.

Les protestataires ont levé le camp après avoir obtenu que le gouvernement réaffirme son engagement à maintenir l'interdiction de la mise en culture du Monsanto 810 et s'engage à rencontrer une délégation.

Ils vont s'appuyer sur une Pétition pour sauver les apiculteurs français (http://www.cyberacteurs.org/cyberactions/droit-cultiver-sans-ogm-409) demandant un arrêté d'interdiction de culture, de cession et de circulation des semences OGM, seule mesure permettant de respecter le droit des apiculteurs à produire sans OGM.

Dans cette pétition, adressée notamment au président de la République, les signataires estiment que la rencontre du 13 janvier doit être l'occasion d'annoncer cette décision et soulignent qu'il sauront tirer les conséquences lors des prochaines échéances électorales.

Les apiculteurs s'alarment du risque que leur miel soit contaminé par le maïs OGM et déclaré impropre à la consommation humaine selon les normes européennes.

Le Conseil d'Etat a annulé fin novembre pour des raisons juridiques une suspension de culture du maïs OGM imposée par le gouvernement en février 2008.

Le gouvernement s'attache à prendre une nouvelle clause qui, juridiquement, ne soit pas attaquable, a dit le ministère de l'Ecologie. Elle pourrait être prise avant la saison des semis et la fin février, a-t-il ajouté.

(©AFP / 09 janvier 2012 18h53)