Partenariat CEA/Bouygues dans les réacteurs nucléaires de 4e génération


PARIS - Le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) a conclu un partenariat avec Bouygues Construction en matière de génie civil dans le cadre du projet Astrid de réacteur nucléaire de 4e génération, ont annoncé mardi les deux parties.

Concrètement, le CEA et Bouygues Construction (la filiale de BTP du groupe Bouygues) vont collaborer sur les études du génie civil du prototype de réacteur de 4e génération Astrid, en particulier sur les types de bétons qui seront employés, explique un communiqué commun.

Ce partenariat complète une série d'accords industriels sur les différents composants du projet signés par le CEA avec d'autres poids-lourds comme Areva, EDF ou Toshiba.

Astrid est un projet de réacteur prototype d'une puissance de 600 mégawatts (MW), fonctionnant avec un coeur à neutrons rapides et refroidi au sodium. Sa mise en route est prévue en 2020, en vue d'un déploiement industriel à l'horizon 2040.

Cette technologie dite RNR (pour réacteur à neutrons rapides) permet de mieux exploiter les combustibles nucléaires, et donc de réduire fortement les déchets radioactifs tout en préservant les ressources en uranium. Mais l'instabilité du sodium, métal liquide qui s'enflamme au contact de l'air et explose au contact de l'eau, pose de nombreux problèmes.

Même si plusieurs types de prototypes de réacteurs 4e génération sont en projet ou ont déjà vu le jour, leur utilisation commerciale ne devrait pas intervenir avant plusieurs décennies, alors que les nouveaux réacteurs de 3e génération comme l'EPR d'Areva ou l'AP1000 de Westinghouse ne sont même pas encore entrés en service.

BOUYGUES

AREVA

EDF

TOSHIBA

(©AFP / 26 juin 2012 19h12)

News les plus lues