Penly : pas d'intervention sur le réacteur ce week-end


RENNES - EDF va attendre un refroidissement complet du réacteur numéro 2 de la centrale nucléaire de Penly (Seine-Maritime) avant d'intervenir, après le week-end de Pâques, a-t-on appris vendredi soir auprès de l'opérateur.

EDF a annoncé vendredi un retour à la normale sur le circuit de refroidissement du réacteur, arrêté après un incident classé provisoirement par l'Autorité de sûreté nucléaire au niveau 1 sur l'échelle Ines (échelle internationale des événements nucléaires) qui en compte 7.

Une intervention est théoriquement possible au cours du week-end sur le circuit primaire de refroidissement du réacteur, mais il n'y a pas de raison d'intervenir aussi rapidement, car la situation ne présente aucun danger, il vaut mieux attendre un refroidissement complet pour intervenir, a priori mardi, a-t-on appris auprès d'EDF.

Le réacteur s'est arrêté automatiquement jeudi lors de l'incendie de deux flaques d'huile, précédant une fuite d'eau sur un joint de la pompe de refroidissement. Une eau radioactive a été collectée dans des réservoirs prévus à cet effet (..) à l'intérieur du bâtiment réacteur, a précisé l'opérateur, en assurant que l'incident n'avait eu eu aucune conséquence sur l'environnement.

L'Association pour le contrôle de la radioactivité de l'ouest (ACRO), l'un des deux laboratoires indépendants en France en la matière, a indiqué vendredi soir à l'AFP avoir effectué trois prélèvements d'air à deux kilomètres de la centrale pour vérifier que les assertions de non-atteinte à l'environnement sont bien réelles, selon Yves Blondel, animateur de l'ACRO. Nous n'avons pas d'a priori sur les résultats qui devraient être connus la semaine prochaine, a-t-il poursuivi.

En revanche, les membres de l'association n'ont pas pu effectuer de prélèvements au niveau du parking public de la centrale, les gendarmes leur ayant demandé de faire demi-tour, a regretté Yves Blondel. Selon EDF, le parking est la propriété de la centrale nucléaire, qui n'avait pas été avertie - s'ils le font il n'y a aucun problème - et où les mesures de vigilance sont très strictes.

EDF

(©AFP / 06 avril 2012 21h56)

News les plus lues