Pétrole: Loukoïl craint un recul de la production russe à partir de 2016


MOSCOU - Le numéro deux russe du pétrole, Loukoïl, a prévenu lundi que la production d'or noir de la Russie risquait de décliner à partir de 2016-2017 faute d'investissements massifs.

Les projets prévus ne sont pas suffisants pour compenser la baisse de production sur les gisements anciens, écrit le groupe privé dans un communiqué résumant ses prévisions pour le marché des hydrocarbures jusqu'en 2025.

Sans emploi massif de nouvelles technologies, la production de pétrole en Russie va commencer à baisser à partir de 2016-2017, poursuit Loukoïl.

La Russie, premier producteur d'or noir de la planète au coude à coude avec l'Arabie saoudite, a augmenté sa production de plus de 40% depuis le début des années 2000, jusqu'à environ 10 millions de barils par jour.

Les autorités comptent notamment sur l'Arctique pour poursuivre sur cette lancée, mais la production dans cette zone inhospitalière requiert des investissements massifs et des technologies de pointe.

Les hydrocarbures représentent les deux tiers des exportations de la Russie et plus de la moitié des revenus du budget fédéral.

En janvier, l'agence de notation Fitch avait jugé que la production du pays allait probablement atteindre un pic dans les prochaines années.

Dans son étude, Loukoïl prévoit que la demande dans le monde va continuer de progresser dans les prochaines années en raison de l'augmentation de la population en Asie et de la consommation liée aux transports.

Le groupe relève cependant que la consommation de gaz va augmenter plus vite que celle de pétrole, soutenue par la demande en Chine, tandis que le marché européen va continuer à stagner.

gmo/edy/LyS

LOUKOIL

(©AFP / 24 juin 2013 15h51)

News les plus lues