Pétrole américain: Apache acquiert Cordillera pour 2,85 milliards de dollars


NEW YORK - Le groupe pétrolier américain Apache Corporation a annoncé lundi l'acquisition de son concurrent non coté Cordillera Energy Partners III, spécialisé dans des gisements non conventionnels au Texas et en Oklahoma, moyennant 2,85 milliards de dollars.

Cordillera, qui est contrôlé par le fonds EnCap Investments, des actionnaires institutionnels et ses cadres dirigeants, dispose de réserves prouvées de 71,5 millions de barils équivalent pétrole (bep) et produit 18.000 bep par jour, selon un communiqué publié par Apache.

Apache met ainsi la main sur 254.000 acres (1.028 kilomètres carrés) dans le très riche bassin de l'Anadarko, à cheval entre le Texas et l'Oklahoma, avec 14.000 puits potentiels, portant ses titres de propriété à un total de 487.000 acres en ajoutant ceux qu'il détient déjà.

L'acquisition, réalisée à 2,25 milliards en numéraire et 600 millions en actions, devrait contribuer positivement aux résultats et au flux de trésorerie d'Apache à partir de 2012. Le programme de développement du forage est autofinancé à partir de 2013, a indiqué Apache.

La transaction elle-même devrait être finalisée d'ici au 30 avril, a indiqué le PDG d'Apache Steven Farris lors d'une conférence téléphonique.

Le patron de la compagnie américaine a souligné qu'étant donné les prix faibles du gaz aux Etats-Unis, consécutifs à la percée de la production de gaz de schiste outre-Atlantique, le pétrole était l'hydrocarbure justifiant en premier lieu cet investissement.

La vraie valeur de ce gisement est la valeur liquide, pas le gaz, a-t-il dit en réponse à un analyste. Quelque 53% de la production de Cordillera est sous formes d'hydrocarbures liquides, dont les deux tiers de brut.

En début de séance à Wall Street, l'action d'Apache gagnait 0,54% à 97,32 dollars, dans un marché en petite hausse.

Terres historiques du pétrole américain, le Texas et ses alentours ont vu leurs réserves estimées rebondir avec la percée des gaz et pétrole non conventionnels et/ou de schiste, rendus accessibles par les progrès ces dernières années dans le forage horizontal et le développement controversé de la fracturation hydraulique, consistant à faire exploser les roches souterraines en injectant des liquides sous très forte pression.

Apache est l'un des groupes à avoir effectué ce virage, et les puits horizontaux forés ces trois dernières années représentent désormais près de la moitié de sa production dans la zone.

En incluant Cordillera et la hausse de la production attendue, Apache espère accroître sa production dans la région Texas-Okhahoma de 80% d'ici fin 2012, à environ 70.000 barils contre environ 40.000 actuellement.

Tandis que les hydrocarbures conventionnels sont situés aux abords de la côte et sous les eaux du Golfe du Mexique, les gisements non conventionnels sont plus à l'intérieur des terres du Midwest américain.

En dehors de son fief américain, Apache est présent au Canada, en Egypte, en mer du Nord britannique, en Australie et en Argentine.

Fondé en 1954 et basé à Houston, le groupe a réalisé en 2010 un chiffre d'affaires de 12,1 milliards de dollars pour un bénéfice de 3,0 milliards. La compagnie a produit quotidiennement 343.000 barils de pétrole et équivalents liquides, ainsi que 1,9 milliard de pieds cubes de gaz naturel, pour des réserves prouvées d'un total de 2,95 milliards de barils équivalent pétrole, selon son rapport annuel.

APACHE

(©AFP / 23 janvier 2012 17h21)