Pétrole en Guyane: l'espoir s'amenuise avec l'échec du 4e forage


LONDRES (Greater London) - L'espoir de trouver un gisement pétrolier commercialement exploitable au large de la Guyane française s'est de nouveau réduit mardi avec l'annonce de l'échec du quatrième exploratoire, le troisième de rang après la découverte de 2011.

La compagnie pétrolière britannique Tullow a annoncé ce nouvel échec, ses espoirs de découvrir avec ses partenaires Shell et Total des hydrocarbures exploitables au large du territoire français reposant désormais sur un ultime forage.

Le puits d'exploration GM-ES-4 sur le site de Cebus a été bouché et abandonné après un forage à une profondeur totale de 6.292 mètres (dont 2.252 m de profondeur et 4.040 mètres sous la croûte terrestre), qui n'a montré aucune trace d'hydrocarbures, indique Tullow dans un rapport d'activité.

Le puits Cebus-1 était un forage exploratoire ambitieux, qui n'a pas rencontré d'hydrocarbures. La campagne actuelle en Guyane se conclut maintenant avec le puits GM-ES-5, a commenté Angus McCoss, directeur de l'exploration de Tullow.

Une porte-parole de Shell France a confirmé à l'AFP l'échec du forage, mais indiqué que le géant anglo-néerlandais, opérateur du permis guyanais, ne renonçait pas à mener à bien son importante --et coûteuse-- campagne d'exploration.

C'est vrai que c'est le troisième (échec) de suite mais on sait qu'il y a un système pétrolier dans la zone et il faut continuer à forer, a-t-elle déclaré.

Le navire de forage Stena ICEMax va désormais forer GM-ES-5, le dernier puits du programme d'exploration. Ce forage, qui va débuter cet été, sera plus proche du lieu de la découverte de pétrole il y a deux ans.

La découverte de pétrole au large de la Guyane avait été annoncée début septembre 2011, après qu'un premier forage effectué par Tullow Oil dans le réservoir Zaedyus a rencontré une couche épaisse de 72 mètres de brut, à une profondeur proche de 6.000 mètres (2.000 mètres d'eau et près de 4.000 mètres sous le fonds de l'océan).

Située à environ 150 kilomètres au nord-est de Cayenne, cette découverte avait éveillé les espoirs d'un premier gisement de pétrole majeur sur le territoire français, au large d'un des départements les plus pauvres du pays.

Mais les deux forages suivants, distants de quelques kilomètres du premier, n'avaient rien donné. Vient donc s'ajouter l'échec du 4e forage, réalisé à environ 40 kilomètres du premier, plus près de la frontière brésilienne.

A la Bourse de Londres, l'action Tullow Oil chutait de 7,62% à 1.030,00 pence mardi vers 08H40 GMT. Au même moment, Shell perdait 0,60%, tandis qu'à Paris, Total gagnait 0,21%.

Shell est devenu l'opérateur du permis d'exploration Guyane Maritime, dont il détient 45% des parts, devant Tullow Oil (27,5%), le géant pétrolier français Total (25%) et deux autres britanniques, Northern Petroleum et Wessex, qui se partagent les 2,5% restants.

Les géologues présument que le sous-sol de la côte nord-est de l'Amérique du Sud est similaire à celui riche en hydrocarbures du Golfe de Guinée en Afrique car les deux étaient reliées avant que les continents ne se forment et dérivent loin l'un de l'autre.

jmi-map/cb/spi

TULLOW OIL PLC

ROYAL DUTCH SHELL

TOTAL

NORTHERN PETROLEUM

WESSEX EXPLORATION

(©AFP / 23 juillet 2013 11h07)