Plutonium/Cadarache: avis négatif du rapporteur du Conseil d'Etat


PARIS - Le rapporteur public du Conseil d'Etat a rendu mercredi un avis négatif à la demande d'annulation du démantèlement en cours de l'Atelier de technologie du plutonium de Cadarache déposée par le Collectif antinucléaire 13 dénonçant le laxisme de la gestion des stocks du combustible.

Le rapporteur public a demandé aux juges de ne pas suivre notre requête en annulation puisque l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) et l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) ont maintenant donné une méthodologie pour reprendre le démantèlement des +boîtes à gant+, ces enceintes étanches qui contiennent les poussières de plutonium de cet ancien site du CEA, a indiqué à l'AFP Isabelle Taitt, membre du collectif, à la sortie de l'audience.

L'examen de la demande a été très rapide, a-t-elle précisé, le rapporteur public voulant s'en remettre aux experts, même si ces experts se sont largement trompés pour continuer à démanteler selon une méthode qu'ils ont basée sur une situation initiale erronée.

Le collectif, associé aux Amis de la Terre France et à des particuliers, avait été débouté une première fois en mars 2011. Il avait demandé une annulation en référé du démantèlement en dénonçant une méthode basée sur une sous-estimation grave des quantités de plutonium à éliminer.

Evaluée d'abord à quelque 8 kg, la quantité de plutonium encore présente sur le site de ces dépôts de l'Atelier de technologie du plutonium (ATPu) de Cadarache avait ensuite été estimée par le CEA à 22 kg, voire à 39 kg.

Depuis, l'ASN et l'IRSN ont donné leur accord à une méthodologie pour le démantèlement sans informer, selon le collectif, l'opinion publique sur les détails de ces procédés.

Durant l'audience de mars 2011, le CEA avait refusé pour cause de secret défense de communiquer les quantités de plutonium présentes dans l'installation, montrant ainsi son plus profond mépris pour les procédures publiques et l'avis des populations, a souligné le collectif.

La décision des juges du Conseil d'Etat est attendue dans un mois environ, selon le collectif.

(©AFP / 06 juin 2012 18h00)

News les plus lues