Prague prépare un moratoire sur l'exploration de gaz de schiste


PRAGUE - Le ministère tchèque de l'Environnement a annoncé lundi qu'il préparait un moratoire sur l'exploration de gaz de schiste suspendant jusqu'à deux ans tout nouveau projet de recherche.

Mon ambition est de préparer une législation qui mette en place des règles du jeu claires, a indiqué le ministre Tomas Chalupa sur le site du ministère.

Je ne voudrais pas me retrouver dans une situation où une société privée poursuivrait en justice la République tchèque, dans un arbitrage concernant des bénéfices non réalisés, seulement parce que la loi tchèque n'est pas assez bonne, a-t-il expliqué.

Le ministère a rejeté en avril une requête de BasGas Energia (groupe Hutton Energy), portant sur le lancement de recherches du gaz de schiste dans le nord du pays.

Le britannique Cuadrilla Resources attend actuellement une réponse à sa requête similaire.

L'idée du moratoire intervient après une série de protestations et de lettres formulées par différentes régions du pays, inquiètes de voir l'exploitation du gaz de schiste détériorer la qualité d'eau potable.

La méthode actuelle d'extraction, la fracturation hydraulique, consiste à injecter à haute pression dans la roche d'énormes quantités d'eau additionnées de sable et d'additifs chimiques, ce qui risque, selon certains experts, de polluer les nappes phréatiques, de fragiliser les sols voire de favoriser les tremblements de terre.

La fracturation hydraulique a été interdite en France et en Bulgarie alors que la Roumanie a annoncé la semaine dernière un moratoire sur cette méthode.

En revanche, la Grande-Bretagne, les Etats-Unis ou la Pologne l'autorisent.

(©AFP / 07 mai 2012 17h14)