Procès PIP: l'audience reprend, audition des prévenus attendue


MARSEILLE - L'audience a repris vendredi matin devant le tribunal correctionnel de Marseille chargé de juger l'affaire des prothèses mammaires PIP, les prévenus devant être entendus au cours de la journée.

Le tribunal a décidé de joindre au fond les exceptions de nullité soulevées par des avocats tout au long de la journée de jeudi (c'est-à-dire d'intégrer sa décision dans le délibéré final, ce qui permet au procès de se poursuivre).

Le tribunal va désormais aborder le fond du dossier, a dit la présidente Claude Vieillard.

Au terme de deux jours d'échanges procéduraux, les prévenus, parmi lesquels Jean-Claude Mas, le fondateur de la société varoise PIP, devraient être entendus dans la journée.

Les cinq prévenus sont arrivés peu avant la reprise de l'audience, Jean-Claude Mas vêtu d'un large blouson marine qu'il ne quitte pas, son ancien bras droit Claude Couty cravaté et muni d'un porte-documents.

Qu'il (Mas, ndlr) reconnaisse que ce gel est frelaté et nocif pour la santé, souhaitait, avant la reprise de l'audience une des quelque 5.000 plaignantes, Marie-Thérèse Louvet.

Cette sexagénaire venue de Reims pour trois jours s'est fait retirer ses prothèses, posées après un cancer du sein, quand le scandale a éclaté, en mars 2010. Quand le chirurgien les a explantées, elles suintaient!, raconte-t-elle.

(©AFP / 19 avril 2013 10h04)