Proposition de loi énergie: vent d'air frais pour l'éolien, salue Baupin


PARIS - Le député écologiste Denis Baupin a salué, immédiatement après le vote à l'Assemblée de la proposition de loi socialiste pour préparer la transition vers un système énergétique sobre, des avancées significatives pour l'essor de l'éolien.

Sur proposition du groupe Europe Ecologie-Les Verts, il a souligné la suppression de la fameuse règle des 5 mats qui obligeait jusque-là tout projet d'implantation d'éoliennes (ou d'extension) à prévoir au moins 5 éoliennes, considérant qu'elle freinait inutilement le développement des parcs éoliens, par exemple dans l'ouest de la France.

Les règles permettant à un projet éolien de bénéficier du tarif d'achat de l'énergie produite ont été assouplies. Jusqu'alors, seuls les projets implantés dans le périmètre d'une zone de développement de l'éolien (ZDE) pouvaient en bénéficier. Dorénavant, les parcs qui seront construits dans les +territoires favorables au développement de l'éolien+ (...) seront également éligibles, a ajouté l'élu parisien.

Autre avancée à ses yeux: la libération des communes littorales des Dom-Tom de la situation intenable liée aux contraintes contradictoires de la loi Grenelle 2 et de la loi littoral. Cette règle était un véritable frein au développement de l'éolien dans les Dom-Tom où la plupart des communes sont des communes littorales.

Les députés du groupe Écologiste ont cependant regretté que leur amendement visant à une révision du cadre réglementaire pour les éoliennes n'ait pas été adopté. Aujourd'hui, les procédures en France sont si lourdes qu'il faut 8 ans pour construire une éolienne en France alors qu'il n'en faut que 4 dans le reste de l'UE, a regretté M. Baupin.

L'introduction d'amendements gouvernementaux pour assouplir la règlementation de l'éolien a déclenché dans la nuit de jeudi à vendredi le départ fracassant des députés de l'UMP, de l'UDI (centristes) et du Front de Gauche qui ont quitté en même temps le débat sur la proposition de loi créant un bonus-malus sur la facture d'énergie et étendant les tarifs sociaux.

Dénonçant des droits du Parlement bafoués par un manque de consultation sur ces amendements visant à assouplir la règlementation de l'éolien et par un bouleversement de l'ordre du débat, ils ont critiqué un passage en force. Ne transformez pas à 2h du matin en fin de semaine la France en un immense ventilateur. On vous laisse faire seuls cette horreur, a lancé l'UMP Martial Saddier.

(©AFP / 05 octobre 2012 04h28)