Pussy Riot : Mireille Mathieu dénonce la censure d'une chaîne russe


MOSCOU - La chanteuse de variété française Mireille Mathieu a dénoncé mercredi la censure d'une chaîne de télévision russe, lui reprochant de ne pas avoir diffusé dans son intégralité une interview sur le groupe de punk rock russe Pussy Riot, ce que conteste la chaîne.

Dans l'entretien publié mercredi sur le site de la chaîne moscovite TV Tsentr, Mireille Mathieu déclare qu'une église n'est pas un lieu pour manifester mais un lieu de recueillement et que les jeunes femmes des Pussy Riot ont commis un sacrilège en y organisant une action anti-Poutine.

Plus tard dans la journée, Mireille Mathieu a publié un communiqué dans lequel elle tient à préciser que l'interview sur la chaîne russe n'a pas été diffusée dans son intégralité, affirmant que la fin de l'entretien où elle sollicite l'indulgence pour les Pussy Riot a été supprimée.

La question posée par la journaliste était, En tant que croyante, comment considérez-vous l'action des Pussy Riot ?, et selon le communiqué, Mireille Mathieu a répondu :

Je pense que ces jeunes filles ont été un peu inconscientes, car choisir une église n'est pas un lieu pour pouvoir manifester, on peut toujours manifester autrement, une église étant un lieu de recueillement, c'est un sacrilège. En tant que femme, artiste et chrétienne, je demande l'indulgence pour ces trois jeunes filles, selon le communiqué de la chanteuse.

Contacté par l'AFP, le directeur des programmes de la tranche matinale de TV Tsentr, Vladislav Chekoïan, affirme qu'après vérification des enregistrements, il n'y a pas cette phrase où Mireille Mathieu demanderait l'indulgence pour les Pussy Riot.

Là où s'arrête ce que nous avons diffusé, s'arrête l'enregistrement. Il s'agit probablement d'un malentendu, Mireille Mathieu a pu prononcer cette phrase dans une autre interview. Nous sommes prêts à communiquer les enregistrements, a déclaré M. Chekoïan.

Trois jeunes femmes des Pussy Riot ont été condamnées en août à deux ans de camp chacune pour hooliganisme et incitation à la haine religieuse après avoir chanté en février une prière punk dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, demandant à la Sainte Vierge de chasser Poutine du pouvoir.

Deux autres jeunes femmes du groupe, qui avaient participé à cette action contre le président russe Vladimir Poutine, ont fui la Russie afin d'échapper à des poursuites judiciaires.

L'affaire des Pussy Riot a acquis un retentissement international et leur condamnation a été vivement critiquée à l'étranger où elle a été qualifiée de disproportionnée.

Mireille Mathieu, très populaire en Russie, a donné cette interview à l'occasion de sa venue à Moscou pour participer la semaine dernière à un festival international de musique militaire où elle a interprété des chansons en russe.

(©AFP / 05 septembre 2012 18h42)

News les plus lues