Quatre navires chinois dans les eaux territoriales d'îles disputées au Japon


TOKYO - Quatre navires des garde-côtes chinois ont patrouillé plusieurs heures mardi dans les eaux territoriales d'îles administrées par le Japon mais revendiquées par la Chine, ont annoncé les garde-côtes nippons.

Ces bâtiments ont été repérés vers 09H00 du matin (00H00 GMT) dans les eaux territoriales des îles Senkaku, réclamées par Pékin sous le nom de Diaoyu, ont-ils précisé.

Les quatre navires ont quitté la zone six heures plus tard.

La dernière incursion de ce type remonte au 27 septembre. Les navires gouvernementaux chinois multiplient ces incursions dans les eaux territoriales des Senkaku depuis la nationalisation japonaise, en septembre 2012, de trois de ces cinq îles inhabitées, rachetées à leur propriétaire privé nippon.

Les îles Senkaku sont situées à 200 km au nord-est des côtes de Taïwan, qui les revendique également, et 400 km à l'ouest de l'île d'Okinawa (sud du Japon). Outre leur position stratégique, les fonds marins environnants pourraient renfermer des hydrocarbures.

L'accroissement du nombre de navires armés dans cette région fait craindre à des experts un incident sérieux entre les deux puissances asiatiques.

L'incursion de mardi, jour de la fête nationale chinoise, intervient également à deux jours de la venue à Tokyo du secrétaire d'Etat américain John Kerry et du secrétaire à la Défense Chuck Hagel, qui vont discuter avec leurs homologues japonais, respectivement Fumio Kishida et Itsunori Onodera, de la coopération militaire bilatérale et des questions de sécurité régionale.

Tokyo dénonce régulièrement le comportement dangereux de la Chine et s'inquiète régulièrement de la montée en puissance maritime de son puissant voisin.

Depuis son arrivée au pouvoir en décembre 2012, le Premier ministre de droite Shinzo Abe n'a jamais eu de sommet formel avec les dirigeants chinois.

(©AFP / 01 octobre 2013 09h47)

News les plus lues