RDCongo: Rwanda et Ouganda ont aidé le M23 à prendre Goma


NEW YORK (Nations unies) - Le Rwanda et l'Ouganda ont aidé militairement les rebelles du M23 dans leur récente offensive pour prendre Goma, la capitale du Nord-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo, selon des experts de l'ONU lundi.

Les forces rwandaises ont fourni un soutien direct aux rebelles dès le lancement de leur offensive début novembre, tandis que l'Ouganda fournissait surtout un appui logistique, en particulier des équipements, indique un rapport de ces experts au Conseil de sécurité dont l'AFP a obtenu copie.

Selon les experts, ces nouvelles informations confirment fortement des accusations précédentes, contenues dans un précédent document, sur l'ingérence de Kigali et Kampala dans le conflit en RDCongo.

Les deux pays ont toujours nié farouchement ces accusations. Interrogé à ce propos, le premier conseiller de la mission rwandaise à l'ONU Olivier Nduhungirehe a accusé le groupe d'experts d'être politisé et a fait valoir qu'il ne s'appuyait pas sur des preuves matérielles mais sur les mêmes témoignages anonymes venus de RDC.

A la fin octobre, indique le rapport, les Forces de défense rwandaises (FDR) et l'armée ougandaise ont déployé des troupes supplémentaires en RDC pour soutenir le M23.

Quand le M23 a lancé son offensive sur Goma, il a bénéficié d'un soutien direct des FDR au cours des combats sur le front au village de Kibumba, selon d'anciens officiers des FDR, des officiers des FARDC (forces gouvernementales congolaises) et des dirigeants locaux, précisent les experts.

Au cours de ces affrontements, l'armée régulière congolaise a tué plus de 40 rebelles et soldats des FDR, dont plusieurs portaient des uniformes des FDR et des armes utilisés par l'armée rwandaise.

Au total, selon les mêmes sources citées par le rapport, plus d'un millier de soldats rwandais sont venus du Rwanda pour aider le M23 pendant les opérations à Kibumba, en plus des membres des FDR déjà déployés sur les positions du M23 les semaines précédentes.

Les soldats rwandais ont ensuite progressé aux côtés du M23 vers l'aéroport et sont entrés dans Goma brièvement le 19 novembre avant de se retirer. Le lendemain, le 20 novembre, des rebelles du M23 et des soldats rwandais sont entrés clandestinement dans Goma (...) et ont pris ensemble le contrôle de la ville. Environ 500 soldats rwandais ont participé à cette prise de Goma, estiment les experts.

Ils signalent que deux commandants des FDR, le général Emmanuel Ruvuhsa et le colonel Makenga, ont mené conjointement l'offensive sur Goma tandis que le ministre rwandais de la Défense James Kabareke a planifié la stratégie de l'opération depuis Kigali.

Ils accusent aussi Bosco Ntaganda, général congolais rebelle recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre, d'avoir commandé des rebelles dans les combats à Kibumba et près de l'aéroport de Goma.

Le M23 s'est retiré samedi de Goma pour se poster à 20 km au nord suite à l'adoption d'un accord par les dirigeants des pays de la région des Grands Lacs.

Mercredi dernier, le Conseil de sécurité avait adopté une résolution dénonçant l'appui extérieur apporté au M23, sans citer nommément ni le Rwanda, ni l'Ouganda. Cette résolution a été prise sur la base notamment de ce nouveau rapport des experts, selon des diplomates.

(©AFP / 03 décembre 2012 21h42)

News les plus lues