Rép. tchèque/électricité: vers une hausse de la part du nucléaire à 55%


PRAGUE (République Tchèque) - Le gouvernement tchèque a présenté jeudi un projet actualisé de la stratégie énergétique nationale se proposant d'augmenter à 50 - 55% la part du nucléaire dans la production de l'électricité dans ce pays, comparé à un tiers actuellement.

Nous souhaitons que la République tchèque dispose d'un mix équilibré de sources d'énergie, a souligné devant la presse le Premier ministre, Petr Necas.

Avant de donner le feu vert définitif à ce projet couvrant une période de 20 à 30 ans à venir, le cabinet a encore commandé une analyse de son impact sur l'environnement.

Nous prévoyons que la part du nucléaire se situera à au moins 50%, alors que celle du charbon diminuera considérablement, a déclaré le chef du gouvernement.

Le projet prévoit la construction de deux nouvelles tranches de la centrale nucléaire de Temelin, ainsi que l'extension de la durée de vie des quatre tranches et la construction d'une cinquième à la centrale de Dukovany, a-t-il confirmé.

Selon le ministre de l'Industrie, Martin Kuba, la proportion du nucléaire dans la production d'électricité tchèque devrait atteindre ensuite environ 55%.

Gérées par la compagnie d'électricité CEZ (Ceske Energeticke Zavody), les deux centrales nucléaires tchèques de Dukovany (sud-est) et de Temelin (sud-ouest) produisent actuellement un tiers de l'électricité du pays.

La centrale de Temelin (2 tranches à 1.000 MW) a produit l'an dernier 13,91 térawattheures d'électricité, chiffre record depuis sa mise en service en 2000. Celle de Dukovany (4 tranches à 500 MW) a produit 14,37 TWh.

Les deux centrales nucléaires tchèques sont dotées de réacteurs VVER à eau pressurisée, de conception russe.

L'Américain Westinghouse (contrôlé par le japonais Toshiba) et le consortium formé par les sociétés russes Atomstroïexport et Gidropress avec le Tchèque Skoda JS (contrôlé par le russe OMZ) sont en compétition pour la construction des deux tranches supplémentaires à Temelin.

Le groupe public français Areva a été quant à lui éliminé de l'appel d'offres par CEZ. Selon le groupe tchèque, il n'a pas satisfait dans son offre aux exigences légales. Areva conteste cette décision.

Le vainqueur de l'appel d'offres doit être connu en 2013 et les nouvelles tranches de Temelin devraient être opérationnelles vers 2025. La valeur de la commande est évaluée entre 8 et 12 milliards d'euros.

CEZ

TOSHIBA

AREVA

(©AFP / 08 novembre 2012 14h47)