Reprise du dialogue entre Etats-Unis et Venezuela


ANTIGUA (Guatemala) - Les Etats-Unis et le Venezuela vont reprendre le dialogue à un très haut niveau, a annoncé mercredi le secrétaire d'Etat américain John Kerry à l'issue d'une rencontre avec son homologue vénézuélien Elias Jaua, en marge de l'assemblée générale de l'Organisation des Etats américains (OEA) au Guatemala.

J'ai senti que c'était une rencontre très, très positive, a déclaré M. Kerry lors d'une conférence de presse à l'issue de cette réunion d'une quarantaine de minutes.

Depuis des années, les Etats-Unis et le Venezuela ont des relations diplomatiques tendues, et ils n'ont plus d'ambassadeurs respectifs depuis 2010, mais ils ont des chargés d'affaires.

Nous nous sommes mis d'accord pour instaurer un dialogue permanent afin de tenter d'établir un agenda et de montrer à l'Amérique latine que les Etats-Unis et le Venezuela sont en train de régler leurs différends, a-t-il ajouté.

Nous voulons trouver pour nos pays une façon d'aller de l'avant, d'établir une relation plus positive, a-t-il poursuivi.

Le secrétaire d'Etat a enfin remercié le président Nicolas Maduro et le ministre Jaua d'avoir pris l'initiative de demander cette réunion.

Celle-ci constitue la première rencontre à ce niveau depuis la mort le 5 mars du président vénézuélien Hugo Chavez, qui était très critique à l'encontre des Etats-Unis tout en y exportant 900.000 barils de pétrole par jour.

Washington a plusieurs fois exprimé ces derniers mois l'espoir de construire une relation productive avec le Venezuela et a assuré ne pas envisager de sanctions contre Caracas après l'élection contestée du président Nicolas Maduro le 14 avril.

Les gouvernements d'Hugo Chavez (1999-2013) et du nouveau président fustigent régulièrement des tentatives de déstabilisation du pays par une opposition bénéficiant de soutiens aux Etats-Unis.

Le 7 avril, Nicolas Maduro, alors président par intérim, avait accusé deux anciens ambassadeurs américains de fomenter un complot pour l'assassiner avant l'élection présidentielle du 14 avril. Un mois plus tôt, deux attachés militaires américains avaient été expulsés du Venezuela, accusés d'avoir voulu conspirer contre le gouvernement.

(©AFP / 06 juin 2013 07h24)