Réseaux électriques : Ayrault annonce un soutien de 90 M EUR à deux projets


PARIS - Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé lundi que deux projets autour des compteurs et réseaux d'électricité, visant à optimiser la consommation et la distribution du courant, recevraient près de 90 millions d'euros au total dans le cadre des investissements d'avenir.

Ces projets, sélectionnés par l'Ademe (Agence de l'environnement et la maîtrise de l'énergie), visent à mettre au point de nouvelles technologies permettant à chaque foyer de mieux maîtriser leur demande électrique ou améliorant le fonctionnement des réseaux, explique un communiqué de Matignon.

Ils associent de grandes entreprises (EDF, Alstom et Legrand), des PME, des universités et organismes de recherche et des collectivités locales.

Le premier projet concerne le développement des nouveaux services que doit offrir le compteur communiquant Linky. Des tests de ces nouveaux usages seront effectués auprès de 25.000 foyers lyonnais qui avaient déjà été équipés de ce boîtier. Selon le gouvernement, ce sera l'une des plus grandes expérimentations conduites à l'échelle mondiale dans le domaine des compteurs intelligents.

Ce compteur innovant doit commencer à être installé partout en France fin 2014, comme l'avait annoncé en novembre la ministre de l'Energie Delphine Batho, une fois que les désaccords sur ses fonctionnalités et son financement entre le distributeur d'électrité ERDF (filiale d'EDF), les collectivités locales et les associations de consommateurs, auront été tranchés.

Le second projet, qui sera mené en Vendée, vise à développer à l'échelle départementale, un système de gestion active, automatisée et optimisée du réseau de distribution électrique, pour mieux intégrer la production issue des énergies renouvelables.

Le développement d'énergies renouvelables dispersées sur tout le territoire, appelé à s'accélérer avec la politique de transition énergétique (c'est-à-dire un moindre recours au nucléaire et aux énergies fossiles) oblige le réseau électrique français à une importante adaptation, car il rend la production d'électricité plus fluctuante et difficile à prévoir, et oblige à renforcer le maillage des lignes électriques sur le territoire.

fpo/bpi/jmg

eDf

Alstom

Legrand

(©AFP / 18 mars 2013 11h11)