Rhinocéros: l'Afrique du Sud veut clôturer sa frontière du Kruger avec le Mozambique


LE CAP - L'Afrique du Sud a l'intention de poser des clôtures électrifiées dans le parc Kruger le long de la frontière avec le Mozambique, pour préserver les rhinocéros du braconnage de plus en plus intensif, a annoncé mardi la ministre de l'Environnement Edna Molewa.

Nous avons besoin de recréer la frontière, a déclaré la ministre à des journalistes, soulignant que ce point de vue était partagé par les autorités du Kruger, joyau des parcs animaliers sud-africains et fort de plus d'un million de visiteurs annuels.

Des pourparlers sont en cours avec le Mozambique bien qu'ils aient pris du retard, selon Mme Molewa.

Baptisée Grand Parc du Limpopo, cette zone transfrontalière où les animaux peuvent librement passer d'un pays à l'autre avait été inauguré en 2001 par l'ancien président Nelson Mandela. Elle fusionne les parcs de Gaza (Mozambique), Kruger (Afrique du Sud) et Gonarezhou (Zimbabwe).

Idéale pour la faune, cette absence de frontière s'avère être désormais une aubaine pour les braconniers mozambicains, souvent à la solde de riches commanditaires et trafiquants et pour le compte desquels ils tuent des rhinocéros. La corne est ensuite exportée en Asie pour les amateurs de médecine traditionnelle.

La nouvelle clôture sera électrifiée et équipée d'une technologie empêchant les gens de passer, a précisé à l'AFP Fundisile Mketeni, directeur général adjoint pour la biodiversité et la protection de l'environnement.

Malgré un luxe de mesures de sécurité, et même l'utilisation de drones, le parc Kruger a déjà perdu 242 rhinocéros depuis le début de l'année.

(©AFP / 28 mai 2013 18h59)