Roumanie/gaz de schiste : Chevron autorisé à prospecter sur la côte de la mer Noire


BUCAREST - Le groupe énergétique américain Chevron, qui détient des concessions pour la prospection du gaz de schiste en Roumanie, a obtenu le feu vert à une telle exploration sur le littoral de la mer Noire (sud-est), a-t-on appris mercredi auprès du ministère de l'Environnement.

L'agence pour la protection de l'environnement du département de Constanta (sud-est) a émis des avis de prospection sismique pour les blocs de Costinesti et de Vama Veche s'étalant sur près de 1.800 km2, a indiqué le ministère à l'AFP.

Ces avis permettent notamment des explosions contrôlées à une profondeur de 10 à 15 mètres, a-t-on précisé de même source.

Ces autorisations ont été émises à la mi-avril malgré les controverses suscitées par la méthode d'extraction du gaz de schiste, la fracturation hydraulique.

Selon les défenseurs de l'environnement, cette technique qui consiste à injecter à haute pression dans la roche d'énormes quantités d'eau additionnées de sable et d'additifs chimiques, peut polluer les nappes phréatiques, fragiliser les sols, voire favoriser les tremblements de terre.

Chevron avait déjà obtenu en janvier trois certificats d'urbanisme l'autorisant à entamer des travaux d'exploration dans la région de Barlad (est).

Pour la ministre de l'Environnement Rovana Plumb, les opérations de prospection du gaz de schiste ne créent aucun risque.

Avant d'aboutir à l'exploitation nous devons savoir si nous disposons de tels gisements, a-t-elle récemment expliqué. La coalition de centre gauche qui dirige la Roumanie depuis mai 2012 avait vivement critiqué l'octroi de concessions pour la prospection du gaz de schiste à plusieurs groupes pétroliers, dont Chevron, par le gouvernement de centre droit au pouvoir début 2012.

Evoquant les risques pour l'environnement, le gouvernement du Premier ministre Victor Ponta avait instauré un moratoire jusqu'en décembre sur cette source non conventionnelle d'énergie.

M. Ponta a, après l'expiration de ce moratoire, déclaré que la question du gaz de schiste devait être abordée de manière sérieuse, positive, avant de se dire explicitement favorable à l'exploration.

Chevron, qui prévoyait le début des forages d'exploration au second semestre 2012, compte investir des dizaines de millions de dollars dans l'exploitation, si des gisements importants sont découverts.

Un rapport de l'Agence américaine d'Information sur l'énergie estime que les ressources en gaz de schiste de la Roumanie, de la Bulgarie et de la Hongrie totaliseraient 538 milliards de mètres cubes.

mr/iw/bds

Chevron

(©AFP / 08 mai 2013 15h06)