Sénégal: Abdoulaye Wade regrette les morts de Fanaye, veut des explications


DAKAR - Le président sénégalais Abdoulaye Wade a vivement regretté vendredi les violences de Fanaye (nord) qui ont fait deux morts dans des heurts provoqués par un projet privé de production de biocarburant et a demandé une explication aux ministres concernés.

Evoquant les évènements survenus récemment dans la communauté rurale de Fanaye, le président de la République a vivement regretté quil y ait eu mort dhomme, rapporte un communiqué du Conseil des ministres.

Il a demandé aux ministres de lAgriculture, de lEnvironnement et de la Décentralisation de lui faire une note circonstanciée sur cette situation.

Deux personnes ont été tuées et 21 blessées mercredi à Fanaye lors d'affrontements entre habitants divisés sur un projet de cession par le Conseil rural de la commune de 20.000 hectares de terres à des investisseurs privés italiens en vue de produire du biocarburant à partir de la patate douce.

Selon le Collectif pour la défense des terres de Fanaye, les 20.000 hectares octroyés représentent le tiers des terres cultivables et parcours de bétail de la communauté rurale. La réalisation du projet se traduirait par le déplacement de plusieurs villages, la destruction du cheptel et la profanation de cimetières et mosquées, ajoute-t-il.

Le communiqué du Conseil des ministres précise que M. Wade a rappelé que la politique de décentralisation menée par le gouvernement a permis au Sénégal de faire des avancées notables dans le transfert des compétences aux collectivités locales. Il a cependant invité les conseillers ruraux à se limiter à leurs prérogatives.

Il a rappelé aux investisseurs que le Sénégal ne vend pas des terres du domaine national qui peuvent cependant faire lobjet de bail suite à une délibération du conseil rural.

La porte dentrée de tout investisseur étranger reste lAgence pour la promotion des investissements et grands travaux (Apix), seule habilitée à organiser et à encadrer les investissements au Sénégal, selon le chef de l'Etat.

Une marche de soutien aux habitants de Fanaye opposés au projet est prévue vendredi après-midi à Dakar.

(©AFP / 28 octobre 2011 12h21)