Slovénie: un conseiller du FMI pressenti pour diriger la Banque centrale


LJUBLJANA - Un conseiller du Fonds monétaire international (FMI), Bostjan Jazbec, est pressenti par les autorités slovènes pour prendre la tête de la Banque centrale, alors que le secteur bancaire est au bord de l'implosion faisant ainsi de la Slovénie un pays candidat à une aide d'urgence de l'Union européenne.

Le mandat du Gouverneur de la Banque centrale, Marko Kranjec, expire à la mi-juillet et il a annoncé renoncer à une reconduction.

La candidature de Bostjan Jazbec, conseiller du FMI pour le Kosovo et professeur associé d'économie à l'Université de Ljubljana, est proposée par le chef de l'Etat, le social-démocrate Borut Pahor. Elle a reçu le soutien de la majorité des partis parlementaires, à commencer par le parti de centre-gauche Slovénie positive, dont est issu le nouveau Premier ministre, Alenka Bratusek.

La commission des investitures du Parlement examinera jeudi cette candidature et les parlementaires devraient passer au vote la semaine prochaine.

Si Alenka Bratusek a encore souligné mercredi que la Slovénie n'avait pas besoin d'une aide internationale après Chypre, Ljubljana doit cependant rapidement trouver des solutions pour sortir le système bancaire d'une crise sans précédent.

Parmi les anciens pays communistes, la Slovénie, ex-élève modèle de l'Union européenne et de la zone euro qu'elle a intégrée en 2007, est tombée en récession en 2012 et devrait y rester en 2013. Son système bancaire est confronté à une montagne de créances pourries (7 milliards d'euros, selon un rapport du FMI).

Le nouveau gouvernement de centre-gauche, investi par les députés slovènes le 20 mars, a annoncé la poursuite des mesures du précédent cabinet de centre-droit dirigé par le conservateur Janez Jansa, mais renversé par le Parlement, pour restructurer le système bancaire.

La loi créant une bad bank, structure de défaisance devant rassembler les actifs toxiques du secteur bancaire, et celle sur la gestion des entreprises publiques, seront amendées selon des recommandations d'experts, notamment pour renforcer le rôle de la Banque centrale.

Le FMI avait estimé le 18 mars à environ un milliard d'euros les besoins de recapitalisation des trois principales banques slovènes en 2013, un chiffre qui pourrait augmenter si les conditions économiques venaient à se détériorer.

Les taux d'intérêt des emprunts slovènes à dix ans ont continué à augmenter mercredi, face aux craintes d'une demande d'aide européenne du pays. Ils ont frôlé la barre symbolique de 7%, jugée intenable à long terme pour un pays, contre un peu plus de 6% mardi et seulement 5% la semaine dernière.

(©AFP / 28 mars 2013 00h36)