Sortir du nucléaire pointe une grave lacune de sûreté sur huit réacteurs


PARIS - Le Réseau Sortir du nucléaire a pointé jeudi une grave lacune de sûreté sur huit réacteurs français, liée à l'inadaptation de dispositifs dans les piscines d'entreposage de combustible, qui pourrait selon l'ONG avoir des conséquences en cas de séisme.

Chez EDF, on a reconnu l'existence de défauts au niveau des supports de certaines canalisations, mais assuré qu'il n'y a pas d'enjeu d'atteinte à la sûreté. L'ASN nous demande seulement de réparer les supports de tuyauteries au cours d'un arrêt de maintenance, a-t-on assuré chez l'exploitant des centrales.

Sortir du nucléaire affirme dans un communiqué avoir reçu des documents internes d'EDF et de l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) qui font état d'une anomalie générique sur les réacteurs nucléaires de Paluel, Flamanville et Saint-Alban.

Le sous-dimensionnement d'un dispositif de sécurité, appelé casse-siphon, et de canalisations pourrait entraîner, en cas de séisme, le découvrement des combustibles usés en une heure environ, affirme le collectif antinucléaire.

Ceux-ci, non refroidis, pourraient alors entrer en fusion, ce qui provoquerait d'importants dégagements de radioactivité empêchant toute intervention sur le site, ajoute-t-il.

L'ONG fait le rapprochement avec une anomalie déclarée en début d'année à la centrale de Cattenom (Moselle). Début février, sur injonction de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), EDF avait dû mettre en conformité les piscines de deux réacteurs de la centrale en raison de l'absence de ces mêmes casse-siphons.

L'incident avait été classé 2 sur l'échelle Ines comptant 8 niveaux (de 0 à 7).

Après cet incident, des problèmes liés à cette même pièce ont été identifiés dans les centrales de Golfech (Tarn-et-Garonne) et à Belleville (Cher), selon EDF.

En revanche, précise EDF, il n'y a pas de problème au niveau casse-siphon à Paluel, Flamanville et Saint-Alban, les trois centrales citées par l'ONG. Dans ces centrales, l'ASN a détecté qu'il y avait des défauts au niveau du supportage de tuyauteries, ce qui ne correspond pas à des incidents dans le classement de l'ASN, selon l'exploitant.

(©AFP / 28 juin 2012 18h48)

News les plus lues