Syrie: Erdogan dit à Assad que ses jours sont comptés, des bus turcs attaqués


ANKARA - Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a averti lundi le président syrien Bachar al-Assad que ses jours étaient comptés et qu'il ne pourrait indéfiniment se maintenir au pouvoir par la force.

M. Erdogan a tenu ces propos peu après l'attaque sur une route syrienne, de deux autocars transportant des pèlerins turcs revenant de la Mecque en Arabie Saoudite, par d'un groupe armé, qui a fait deux blessés.

Le jour viendra où tu partiras aussi, a lancé le Premier ministre turc devant la presse lors d'un forum international à Istanbul à l'adresse du chef de l'Etat syrien, soulignant qu'on ne pouvait se maintenir au pouvoir avec des chars et des canons.

M. Erdogan a critiqué les dernières déclarations faites par Assad qui s'est dit tout à fait prêt à combattre et à mourir s'il devait affronter des forces étrangères, dans un entretien publié dimanche par l'hebdomadaire britannique The Sunday Times.

Quelqu'un se manifeste et dit qu'il est prêt à mourir, a dit M. Erdogan avant d'ajouter: Tu vas lutter contre qui ?, tu vas combattre ton frère musulman que tu gouvernes ?.

Nous ne pouvons absolument pas considérer comme humain l'usage de chars, de canons et d'armes contre ceux qui réclament des droits et une vie plus humaine, a dit M. Erdogan, dénonçant une fois de plus la répression de la contestation syrienne.

La Turquie a coupé les ponts avec Damas, son ancien allié, pour protester contre la violence de cette répression par le régime syrien.

Des missions diplomatiques turques ont été récemment la cible d'attaques de la part de manifestants pro-gouvernementaux, provoquant la colère d'Ankara, qui avait déconseillé aux ressortissants turcs tout voyage non essentiel en Syrie.

Dans la nuit de dimanche à lundi, un convoi turc a été cible d'une attaque armée en Syrie.

Deux Turcs ont été blessés lorsque deux autocars transportant des pèlerins revenant de la Mecque ont essuyé de tirs, selon les médias turcs.

Les bus qui auraient pris une mauvaise route près de la ville syrienne de Homs (centre), auraient été arrêtés par des soldats syriens qui ont ouvert le feu contre les véhicules, selon les chaînes privées CNN-Türk et NTV.

L'agence semi-officielle turque Anatolie n'a pas fait état de soldats mais d'un group armé qui s'en est pris aux autobus turcs.

Le conducteur ainsi qu'un pèlerin turc ont été blessés, selon cette source. Ils ont été hospitalisés en Turquie.

Contacté par l'AFP, le ministère turc des Affaires étrangères a confirmé une attaque en territoire syrien, sans donner plus de détail.

L'un des blessés, Cemil Karli (50 ans), a expliqué à Anatolie qu'un groupe armé de quatre personnes à bord d'une voiture rouge avait subitement ouvert le feu contre notre convoi de huit ou neuf bus dans une zone située entre Homs et Hama (nord de la Syrie).

Les comités de coordination locaux (LCC), qui chapeautent les manifestations contre le régime, ont publié un communiqué à Nicosie, indiquant que deux bus avaient été attaqués. Ils ont posté sur internet une vidéo montrant une personne évacuée vers un hôpital par des équipes de secours turcs et les impacts de balles sur les autocars turcs.

(©AFP / 21 novembre 2011 13h47)

News les plus lues