Syrie: attentats suicide à la voiture piégée près de Qalamoun


BEYROUTH - Plusieurs attentats suicide à la voiture piégée ont frappé mercredi la région stratégique de Qalamoun, au nord de Damas, théâtre de combats féroces entre l'armée syrienne et les jihadistes, ont affirmé une ONG et l'agence officielle Sana.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), sept soldats syriens ont péri dans un double attentat à la voiture piégée perpétré par des kamikazes devant un barrage et un siège des renseignements militaires à l'entrée de Nabek, à 80 km de la capitale.

Ces attaques, menées par des combattants de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) et du Front Al-Nosra, se sont produites au lendemain de l'éviction de ces jihadistes par l'armée de la localité de Qara, également dans la région de Qalamoun, près de la frontière libanaise.

Les groupes jihadistes avaient alors menacé de riposter, selon l'OSDH, qui s'appuie sur un large réseau de sources civiles, militaires et médicales.

Une source de sécurité syrienne a cependant affirmé à l'AFP qu'un seul attentat à la voiture piégée s'était produit près d'un barrage à l'entrée de Nabek.

Les militaires au barrage ont arrêté une voiture suspecte et le conducteur, qui était un kamikaze portant une ceinture explosive, a voulu s'enfuir mais il a été abattu par les soldats. Le véhicule a toutefois explosé, a expliqué cette source sous le couvert de l'anonymat, faisant état de victimes.

Pour sa part, l'agence Sana a fait état de deux attentats suicide à la voiture piégée devant l'hôpital Bassel à Deir Attiya, une localité majoritairement chrétienne et tenue par l'armée à 8 km au nord de Nabek.

Plusieurs gardes ont été tués, puis les terroristes sont entrés dans l'hôpital et ont voulu saccager des équipements mais l'armée a réussi à les chasser, a rapporté l'agence officielle syrienne.

L'OSDH a confirmé que les rebelles étaient entrés dans l'hôpital et s'étaient emparés d'un officier blessé, avant d'être chassés par un assaut de l'armée. Il n'a pas fait mention des deux voitures piégées.

Parallèlement, la guerre faisait rage dans d'autres localités de la région de Qalamoun, en particulier à Yabroud, bastion rebelle bombardé mercredi par l'armée. Des avions ont mené des raids aux alentours de Deir Attiya, et huit rebelles ont été tués dans les combats, selon l'OSDH.

La région de Qalamoun est stratégique car elle se situe près de la frontière libanaise, sur la route entre la capitale et Homs (centre). Si le régime parvient à la reprendre, il bloquera l'accès des rebelles au Liban et leur approvisionnement en armes.

Ailleurs dans le pays, à Raqa (nord), le Front Al-Nosra, lié au réseau extrémiste sunnite Al-Qaïda, a déployé son drapeau noir sur un sanctuaire chiite, un nouveau signe témoignant que le conflit prend de plus en plus une tournure confessionnelle, d'après l'OSDH.

Par ailleurs, à Damas, un obus de mortier est tombé près de la place des Omeyyades (centre), tandis que deux autres ont touché le quartier de Kassaa.

(©AFP / 20 novembre 2013 20h49)