Timochenko transférée dans une prison de l'Est de l'Ukraine


KIEV - L'ex-Première ministre et opposante ukrainienne Ioulia Timochenko a été transférée vendredi de son centre de détention à Kiev dans un établissement de la région de Kharkiv (est) pour purger une peine de sept ans de prison à laquelle elle a été condamnée en octobre.

A 08H00 (06H00 GMT), Ioulia Timochenko a été transférée dans une prison de la région de Kharkiv pour purger sa peine, a annoncé l'administration pénitentiaire dans un communiqué, ajoutant que l'égérie de la Révolution orange en 2004 en Ukraine avait été transportée à bord d'un minibus confortable.

Ce transfèrement intervient après le rejet la semaine dernière par la cour d'appel de Kiev du recours déposé par Mme Timochenko contre sa condamnation pour abus de pouvoir.

Incarcérée depuis août, elle avait été reconnue coupable en octobre d'avoir conclu, lorsqu'elle était chef du gouvernement, des accords gaziers avec la Russie considérés comme défavorables à son pays.

Le directeur de la colonie pénitentiaire Katchanivska, Ivan Pervouchkine, a confirmé plus tard dans la journée l'arrivée de Mme Timochenko dans cet établissement pénitentiaire pour femmes, soulignant qu'elle était fatiguée du voyage.

Il a ajouté que Mme Timochenko aurait une cellule équipée d'une douche, prévue pour sept détenues, mais occupée actuellement seulement par une autre femme, selon l'agence Interfax.

Plusieurs dizaines de sympathisants de l'opposante se sont rassemblés devant la prison de Kharkiv après l'arrivée de Mme Timochenko et on scandé Liberté pour Ioulia!, Ioulia, nous sommes avec vous!.

L'un des avocat de l'opposante, Sergui Vlassenko, a affirmé que sa cliente, qui souffre de fortes douleurs au dos et ne peut pas marcher, selon ses proches, avait dû être portée par des employés du centre de détention jusqu'au minibus.

La fille de Mme Timochenko, Evguenia Carr, a critiqué le transfèrement de sa mère: Elle a été jetée dans un fourgon cellulaire malgré son mauvais état de santé et emmenée vers une direction inconnue, selon un communiqué, déplorant que ni les proches ni les avocats de Mme Timochenko n'aient été informés au préalable de cette décision.

De son côté, l'administration pénitentiaire a soutenu que l'état de santé de Mme Timochenko n'empêchait pas son transfèrement, réalisé dans des conditions confortables. L'opposante a pu amener avec elle ses 12 valises, a ajouté cette source.

Outre sa peine de sept ans de prison pour abus de pouvoir, Mme Timochenko a aussi été condamnée à rembourser à la société d'Etat des hydrocarbures Naftogaz près de 200 millions de dollars de pertes liées à ces accords, selon le jugement de première instance.

L'opposante, qui est également visée par une série d'autres enquêtes judiciaires, n'a eu de cesse de dénoncer ces poursuites, accusant le président Viktor Ianoukovitch -- vainqueur de la présidentielle de 2010 face à Mme Timochenko -- de chercher à se débarrasser de sa principale concurrente.

Les poursuites contre Mme Timochenko ont été vertement critiquées par l'Union européenne et les Etats-Unis qui les jugent politiques et réclament sa remise en liberté et la possibilité pour elle de participer aux élections législatives en octobre 2012.

(©AFP / 30 décembre 2011 18h15)

News les plus lues