Total: notre code de conduite n'interdit pas la fracturation hydraulique


PARIS - Le PDG de Total Christophe de Margerie a déclaré samedi que le code de conduite du groupe pétrolier ne lui interdisait pas d'utiliser le procédé controversé de la fracture hydraulique pour prospecter des gaz de schiste alors que la France vient d'abroger son permis d'exploration.

Notre code de conduite n'est pas de ne pas faire de la fracture hydraulique, la fracture hydraulique fait partie des choses que nous faisons, a affirmé M. de Margerie sur France Inter.

Le patron du géant pétrolier a assuré que l'attitute de son groupe sur cette question était la même partout dans le monde. C'est la France qui a un poids, deux mesures, a-t-il dénoncé.

Interpellé sur les dangers environnementaux possibles liés à la fracture hydraulique, il a répondu ne pas être d'accord avec l'interprétation de loi faite par le gouvernement français.

Total vient de déposer un recours administratif contre l'abrogation de son permis d'exploration des gaz de schiste dans le sud de la France, qui a été décidée par le gouvernement en octobre suite à la loi interdisant l'usage de la fracturation hydraulique, jugée trop polluante.

La France est devenue, en juillet dernier, le premier pays à interdire le procédé de la fracture hydraulique, technique qui consiste à fracturer la roche en grande profondeur (1.500 à 3.000 mètres) avec un mélange d'eau, de sédiments et de produits chimiques projeté à haute pression, afin de libérer les hydrocarbures.

TOTAL

(©AFP / 28 janvier 2012 10h30)