Un juif yéménite poignardé à Sanaa succombe ses blessures


SANAA - Un juif yéménite, poignardé mardi par un l'un de ses concitoyens musulmans à Sanaa, a succombé à ses blessures à l'hôpital, a annoncé à l'AFP le rabbin de la petite communauté juive du Yémen.

Haroun Zendani est mort des suites de ses blessures, a indiqué le rabbin Yahya Youssef Moussa, en appelant les autorités à protéger ses coreligionnaires.

Selon le rabbin, la victime avait été touchée au dos, à la tête et au coup par un marchand de qat (herbe euphorisante consommée par les Yéménites) qui l'a attaqué par derrière en criant: Toi le juif, tu as nui à mon commerce avec ta sorcellerie.

L'assaillant, Abed Ahmed Al-Harbi, a été maîtrisé après l'attaque par des passants et des commerçants qui l'ont ligoté et remis à la police.

Le fils de la victime, Yahya Zendani, a indiqué à l'AFP que l'assaillant était un inconnu à son père et n'avait avec lui aucun différend.

Le rabbin Yahya Youssef Moussa a lancé un appel au président Abd Rabbo Mansour Hadi et aux autorités pour protéger les membres de sa communauté.

Nous sommes des gens faibles qui n'agressons personne et je demande aux autorités d'appliquer la charia à cet agresseur sans passer par un jugement, a-t-il déclaré.

La famille de la victime est originaire de Salem, dans la province de Saada (nord). Les habitants juifs de cette région, en proie à une rébellion contre le pouvoir central, avaient été installés depuis 2007 par les autorités dans une enclave sécurisée près de l'ambassade américaine dans la capitale.

Sur les quelque 60.000 juifs qui vivaient au Yémen au moment de la création de l'Etat d'Israël en 1948, il n'en resterait que 300 environ dans ce pays.

Entre 1949 et 1952, quelque 48.000 ont été transférés vers l'Etat hébreu lors de l'opération Tapis Volant.

Les effectifs de la communauté n'ont cessé de diminuer depuis, l'émigration se poursuivant par petits groupes, vers Israël ou les Etats-Unis. En 2009, une soixantaine ont été discrètement transférés aux Etats-Unis depuis la petite ville de Raïda, à 80 km au nord de Sanaa.

(©AFP / 22 mai 2012 18h07)