Un ministre de Poutine, investisseur avisé, nie le conflit d'intérêt


MOSCOU - Le vice-premier ministre russe Igor Chouvalov a nié tout conflit d'intérêt après que le Financial Times et le Wall Street Journal ont révélé mercredi qu'il avait investi des millions de dollars dans des groupes comme le géant gazier Gazprom alors qu'il travaillait au Kremlin.

Selon les quotidiens qui ont eu accès à des documents financiers, une compagnie offshore de M. Chouvalov, Sevenkey, a notamment investi 17,7 millions de dollars en 2004 dans l'acquisition d'actions du groupe public Gazprom.

Cette transaction a été réalisée via Nafta Moskva, une société appartenant au milliardaire russe Souleïman Kerimov.

L'investissement, réalisé quand M. Chouvalov était conseiller économique de Vladimir Poutine à la présidence russe, a rapporté en quatre ans environ 80 millions de dollars à la société de M. Chouvalov, enregistrée officiellement aux Bahamas sous le nom de sa femme.

Etant juriste de formation, j'ai toujours suivi scrupuleusement les règles et le principe du conflit d'intérêt. Pour un juriste, c'est sacré, a réagi M. Chouvalov dans un communiqué envoyé à l'AFP.

Les fonds que j'ai gagnés en étant entrepreneur et qui se trouvent maintenant gérés par un tiers, sont le fondement de mon indépendance vis-à-vis de divers groupes d'influence pour la prise de décisions dans le cadre de mes fonctions, a-t-il ajouté.

M. Chouvalov, qui était avocat d'affaires dans les années 1990, a aussi investi 49,5 millions de dollars en avril 2004 pour aider le milliardaire Alicher Ousmanov à acheter 13% dans Corus Steel, un aciériste britannique, selon le FT.

En 2007, après avoir revendu cette part, M. Ousmanov a versé 119 millions de dollars à Sevenkey, les actions de la société ayant grimpé en trois ans.

Le porte-parole de M. Chouvalov a de son côté souligné dans le communiqué que le ministre avait toujours déclaré ses revenus et ceux de sa famille de façon ouverte et transparente.

Selon les déclarations de revenus des membres du gouvernement publiées en avril 2011, M. Chouvalov a gagné en 2010 14,6 millions de roubles (361.292 euros), et son épouse 25 fois plus, soit 372,9 millions de roubles (9,19 millions d'euros).

GAZPROM

(©AFP / 28 mars 2012 13h27)

News les plus lues