Un mort par balle lors d'une manifestation au Cambodge


PHNOM PENH - Une femme a été tuée par balle mardi au Cambodge lors d'une manifestation d'ouvriers du textile d'une usine fournissant de grandes marques occidentales ayant tourné à l'affrontement avec la police, a-t-on appris auprès de sa famille et d'une ONG.

Ma mère a reçu une balle en pleine poitrine, a témoigné auprès de l'AFP sa fille, Vong Voleak, sur les lieux de la manifestation.

Am Sam Ath, de l'ONG de défense des droits de l'Homme Licadho, qui s'est rendu à l'hôpital où le corps a été emporté, a confirmé l'information.

C'est une terrible répression par les autorités, a lancé le défenseur des droits de l'Homme Am Sam Ath.

Aucun bilan officiel n'a été donné, mais des témoins ont évoqué plusieurs blessés. Un journaliste de l'AFP a vu des policiers frapper des manifestants après leur interpellation, certains saignant.

La manifestation a dégénéré quand plusieurs centaines d'ouvriers de cette usine ont décidé de marcher sur la résidence du Premier ministre Hun Sen, en plein centre de la capitale Phnom Penh.

Les ouvriers ont affronté la police, a seulement confirmé Kheng Tito, porte-parole de la police militaire. Des pierres ont été lancées par les manifestants sur la police, qui a répliqué avec des canons à eau, selon le responsable.

Plusieurs moines bouddhistes étaient venus gonfler les rangs des manifestants, qui réclament de meilleures conditions de travail.

Plusieurs centaines de policiers anti-émeutes avaient été déployés dans Phnom Penh pour cette manifestation organisé par les ouvriers de l'usine du groupe singapourien SL Garment Processing, qui fournit des marques comme Gap ou H&M.

(©AFP / 12 novembre 2013 07h29)